- PUBLICITÉ -
Autoroute 19: Paul Larocque affiche un optimisme modéré

Paul Larocque considère que l’inscription au BAPE du projet de prolongement de la 19 constitue une étape cruciale.

Autoroute 19: Paul Larocque affiche un optimisme modéré

C’est avec un optimisme modéré que le porte-parole de la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19 et maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, a pris acte de l’annonce, par le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, des investissements 2013-2015 prévus dans le domaine des infrastructures de transport.

De fait, à la lecture des documents fournis lors de la conférence de presse du ministre, le 27 mars, on note que le projet de prolongement de l’autoroute 19, «de A440, à Laval, à A640, à Bois-des-Filion» a dûment été inscrit au tableau de Réalisation des projets stratégiques 2013-2015 pour l’étape des études environnementales et de l’analyse par le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE).

C’est ce qui constitue en soi une étape cruciale, estime M. Larocque, et surtout, une avancée sans précédent depuis 40 ans. «C’est un élément positif. C’est ce qu’on souhaitait, parce que le BAPE constitue une condition sine qua non pour la suite des choses», s’est réjoui M. Larocque, au lendemain de l’annonce.

Là où M. Larocque contient toutefois son optimisme, c’est au niveau de la séquence des choses. «Le tableau indique 2013-2015… Est-ce que notre projet sera inscrit au BAPE en 2013 ou en 2015? Parce que ça fait une grande différence dans le temps», pointe-t-il. À ce propos, M. Larocque prévoit rencontrer le ministre prochainement. Plus de détails suivront à ce moment.

Autrement, M. Larocque croit que la planification sur deux ans du Plan québécois des infrastructures déposé par le ministre Gaudreault démontre une volonté du gouvernement de se doter d’une vision à long terme, ce qu’il salue.

Au surplus, ce plan démontre surtout le sérieux avec lequel le projet du parachèvement de l’autoroute 19 semble désormais considéré par le ministre et le gouvernement. «Depuis 40 ans, c’est la première fois qu’on franchit enfin cette étape cruciale, alors oui, c’est une bonne nouvelle. Maintenant, il faut qu’il y ait une suite à ça», fait-il cependant valoir.

Dans l’immédiat, M. Larocque a tenu à souligner et saluer l’implication de tous «ces milliers de personnes membres de la Coalition». «L’avancée d’aujourd’hui, pour autant qu’elle en soit une, c’est à ces gens et à cette belle solidarité régionale qu’on la doit», a-t-il conclu.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top