- PUBLICITÉ -
Aucun plan de relance, dénonce le député de Blainville

(Photo Michel Chartrand)

Aucun plan de relance, dénonce le député de Blainville

Réaction au budget provincial

Le député péquiste de Blainville et porte-parole de l’opposition officielle en matière de petites et moyennes entreprises, Daniel Ratthé, a réagi au dépôt du budget provincial de la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget.

Pour le député, le budget ne présente aucune mesure concrète pour aider les entreprises et l’économie québécoise à passer à travers la crise économique.
«Il n’y a pas véritablement de plan de relance pour aider l’économie québécoise. Le gouvernement nous annonce des investissements dans l’économie. Sauf que ces investissements ont été annoncés en 2007», dénonce le député de Blainville.

Parmi les critiques à l’égard du budget provincial, M. Ratthé dénonce que les investissements annoncés par le gouvernement libéral soient tous associés au partenariat d’une tierce partie. En effet, selon les informations dévoilées dans le budget, la ministre des Finances souhaite que les acteurs économiques tels que la Fédération des travailleurs, la Caisse de dépôt, etc., participent aux différents projets.
«Le gouvernement nous annonce qu’il souhaite investir massivement dans l’éducation et la santé. C’est une bonne nouvelle. Sauf que les investissements couvrent seulement les coûts de système», dévoile M. Ratthé, précisant que la santé et l’éducation auraient mérité une bonification dans leur budget.

Au chapitre de l’annonce d’un déficit, le député de Blainville dénonce l’attitude du gouvernement. «Avec la situation actuelle, c’est certain que le gouvernement du Parti québécois aurait fait un déficit. Mais c’est dans la façon de gérer que c’est différent», mentionne le député de Blainville, dénonçant le manque de transparence du gouvernement.
«Le Parti québécois avait proposé d’augmenter la TVQ de 1 % quand le gouvernement fédéral avait réduit la TPS. À cette époque, c’était pour éviter les écarts de revenus. Maintenant, on nous dit que le gouvernement veut augmenter la TVQ à cause d’une mauvaise gestion», poursuit le député de Blainville, se disant inquiet des ajustements de tarifs proposés par le gouvernement libéral.

Porte-parole de l’opposition officielle en matière de petites et moyennes entreprises, M. Ratthé dénonce le manque de programmes et de projets pour aider les entrepreneurs. «Le gouvernement ne donne pas grand-chose pour les régions, dit-il. Ce qu’il y a dans le budget touche essentiellement la moyenne et la grande entreprise.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top