- PUBLICITÉ -
André Poirier part satisfait

Photo Michel Chartrand

André Poirier part satisfait

Santé: sondage sur l’accessibilité et la satisfaction

En mars dernier, le Centre de santé et services sociaux (CSSS) Thérèse-De Blainville a commandé un sondage à la firme Jolicœur et Associés.

Deux grands objectifs ont motivé la direction à réclamer cette enquête: d’abord, connaître les habitudes de fréquentation ainsi que la satisfaction des usagers à l’égard des services de santé et des services sociaux offerts par le CSSS et identifier ensuite les besoins et attentes de la population à l’égard de l’offre de services de santé et de services sociaux.

«Dans l’ensemble, c’est un bon sondage. Le problème demeure l’accès aux services», a résumé le directeur général du CSSS, André Poirier.

En substance, le sondage nous révèle que la moitié des types de services utilisés sont la vaccination et les prises de sang (56 %). Dans les deux cas, le taux de satisfaction des usagers quant à l’accueil du personnel, l’horaire des services et la facilité à obtenir un rendez-vous varie entre 83 % et 98 %.

Au chapitre de la perception globale des services offerts par le CSSS, le taux de satisfaction est somme toute assez élevé, avec 48 % des répondants qui affirment qu’elle est de très bonne qualité, et 40 %, d’assez bonne qualité.

D’autre part, 13 % des répondants ont fait part du fait que leurs besoins en matière de santé n’avaient pas été comblés au cours de la dernière année. Différentes raisons ont été évoquées, les principales étant le temps d’attente trop long avant de pouvoir consulter un médecin ou carrément l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous.

L’enquête a été menée auprès de 1 056 personnes, soit 400 utilisateurs et 656 non-utilisateurs, entre le 8 et le 27 mars dernier. La marge d’erreur est évaluée à 3 %.

Départ à la retraite du directeur général

Par ailleurs, le directeur général a du même souffle annoncé son départ à la retraite, prévu le 30 juin prochain. M. Poirier quittera aussi son poste de secrétaire au conseil d’administration de la Fondation Drapeau et Deschambault, poste qu’il occupe depuis plusieurs années. «Je préfère laisser toute la latitude possible à celui qui prendra ma place», a-t-il justifié.

Invité à commenter la position actuelle du CSSS, M. Poirier y est allé avec parcimonie. «Je laisse la maison en ordre: le CSSS Thérèse-De Blainville a le vent dans les voiles», a-t-il laissé tomber. Le nom de son successeur devrait être dévoilé sous peu. Un point de presse à cet effet sera annoncé au cours des prochains jours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top