- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Ancien directeur général de Saint-Jérôme: Éric Lachapelle prend la direction de Blainville

Alors qu’il était toujours en poste à Saint-Jérôme, Éric Lachapelle a reçu l’aval du nouveau conseil municipal de Blainville concernant son embauche à titre de directeur général.

La résolution d’embauche a été entérinée le 19 novembre, lors de la première séance municipale présidée par le maire Richard Perreault.

M. Lachapelle, dont l’entrée en fonction à Blainville est prévue le 7 décembre, succède ainsi à Paul Allard, en poste depuis 2005. Ce dernier quittera pour sa retraite le 6 décembre. «M. Lachapelle a fait partie des cinq derniers candidats au concours qu’il a remporté haut la main», a d’ailleurs commenté M. Allard, lors de la séance municipale.

Soulignons que si l’arrivée d’un nouveau directeur général à Blainville soulève déjà son lot de défis pour la municipalité (après l’arrivée d’un nouveau greffier en avril dernier, en la personne de Patrick St‑Amour et le départ à retraite du directeur général adjoint, Gervais Beaulieu, en octobre, après 33 ans de service à la Ville de Blainville), la nomination de M. Lachapelle fait aussi sourciller du fait que ce dernier a défrayé les manchettes plus d’une fois au cours des dernières années.

À commencer par son embauche à Saint-Jérôme, en 2008, survenue 24 heures après la résiliation de son contrat avec l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, où il était directeur. La controverse avait, à l’époque, été alimentée par l’indemnité de départ de 125 000 $ dont il avait tout de même pu bénéficier.

Puis, en 2011, au moment de renouveler son contrat avec la Ville de Saint-Jérôme, Éric Lachapelle s’était de nouveau retrouvé dans le tumulte, face à un conseil divisé. Le maire Marc Gascon, alors en congé de maladie, avait ultimement dû trancher en faveur de M. Lachapelle en utilisant son vote prépondérant.

Enfin, le nom d’Éric Lachapelle a été cité, l’an dernier, à la commission Charbonneau, en rapport à sa présumée implication dans le financement d’une élection partielle à Montréal, en 2004.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top