- PUBLICITÉ -

Photo: Nina-Rose Cassivi Malgré les hauts et les bas, c’est avec du positivisme qu’Yvon et Mariette, résidents de Boisbriand, apprennent à vivre avec l’Alzheimer.

Alzheimer: L’importance de se renseigner et de demander de l’aide

Chaque année, janvier est le Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. Pour l’occasion, la Société Alzheimer Laurentides rappelle que l’organisme est disponible pour informer et soutenir les gens de la région qui sont touchés par la maladie.

Depuis 1983, la Société Alzheimer Laurentides offre du soutien et sensibilise aux personnes qui sont affectées par la maladie d’Alzheimer et tout autre trouble neurocognitif majeur. Dans le cadre du Mois de la sensibilisation, l’organisme tient à souligner qu’il peut être le premier lien avec les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

« Malheureusement, les gens viennent nous voir tard dans le processus. Certains pensent que c’est juste pour les proches aidants, d’autres pensent que c’est juste pour les personnes atteintes ou pour la recherche, mais il y a tout ça », constate Marilyne Laperrière, coordonnatrice des événements et communications chez Société Alzheimer Laurentides.

En effet, une ligne d’écoute est disponible dès les premières craintes ou questionnements concernant la maladie. De plus, du support est offert tant pour les personnes atteintes que pour les proches aidants comme des groupes de soutient, des ateliers et des services d’accompagnement pour offrir du répit aux proches aidants.

Pour Mme Laperrière, informer la population face aux troubles cognitifs majeurs est un travail de communauté à faire considérant que la population est vieillissante. « Mine de rien, près de 10 000 personnes sont atteintes d’Alzheimer seulement dans la région des Laurentides. Il y a deux ans, c’était environ 8 300 personnes », révèle-t-elle.

Puis en 2022, on prévoit que 163 000 Québécois vont vivre des troubles neurologiques majeurs. « Quand on voit quelqu’un, parfois on ne pourrait jamais deviner qu’elle est atteinte. C’est très abstrait comme maladie. Alors plus on en parle, plus on acquiert des connaissances, donc mieux on peut gérer », affirme-t-elle.

Le témoignage lumineux de Mariette et Yvon

« J’avertis les gens autour de moi que je risque de me répéter. Parce que qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? J’ai l’Alzheimer! », lance Mariette Buissières en toute légèreté. Diagnostiquée en 2019, Mme Buissières vit la maladie avec optimisme : « Je ne suis pas contente d’avoir l’Alzheimer, mais je ne peux rien n’y faire. »

Depuis les premières manifestations de la maladie, elle peut compter sur Yvon Rondeau, son conjoint et proche aidant. « C’est une maladie qui s’intègre lentement dans nos vies. Il faut accepter que c’est une maladie, comme il y en a d’autres. Ça prend beaucoup de patience, mais on apprend à vivre avec », confie M. Rondeau.

Quant à lui, c’est sur la Société Alzheimer Laurentides qu’il peut compter s’il a besoin de ressources ou de répit. « Ce n’est pas toujours évident pour les proches aidants, mais il est capable d’aller chercher de l’aide. C’est vraiment sa force à M. Rondeau », avance Annie Chabot, intervenante psychosociale pour l’organisme. Celle-ci raconte qu’il n’a pas peur de les contacter quand la maladie de sa conjointe évolue afin de pouvoir mieux intervenir auprès d’elle. « Par exemple, Mariette est une dame autonome, mais ça commence à être plus difficile au niveau de la désorientation. Rapidement M. Rondeau nous a appelé pour nous en parler et demander conseil », soutient l’intervenante.

Ce qui est facilitant pour Mme Bussières, c’est de parler de sa maladie ouvertement et sans gêne : « Je lui parle comme si c’est quelqu’un avec qui j’habite. Ça me fait du bien parce que comme ça, je ne combats pas. Je vis avec. »

La Société Alzheimer Laurentides est un organisme à but non lucratif qui vit des dons de la communauté. Pour les soutenir dans leur mission d’épauler les personnes touchées par la maladie ou en savoir davantage, consultez le [alzheimerlaurentides.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top