- PUBLICITÉ -
Allégations de manœuvres électorales frauduleuses: Normand Toupin dément formellement

Normand Toupin

Allégations de manœuvres électorales frauduleuses: Normand Toupin dément formellement

Mis au banc des accusés par un collectif formé de sept candidats défaits lors des élections générales du 3 novembre dernier, à Sainte-Thérèse, le conseiller municipal Normand Toupin dément formellement les allégations de manœuvres électorales frauduleuses soulevées à son endroit et nie avoir contrevenu à quelque règlement que ce soit au cours de sa campagne électorale.

«Je peux vous assurer que tout ce j’ai fait l’a été de façon conforme et démocratique», a-t-il soutenu, manifestement ébranlé par la démarche entreprise par ses adversaires politiques (voir autre texte).

Si M. Toupin s’explique mal ce qu’il appelle un «coup politique malhonnête» à son endroit, il admet tout de même être allé aux Résidences du marché, le jour du scrutin, mais que, contrairement à ce que le collectif prétend, il n’y serait demeuré qu’une dizaine de minutes. Selon sa version, la directrice des lieux lui aurait demandé d’attendre, le temps qu’elle vérifie si, en sa qualité de candidat, il était autorisé à entrer. En bout de ligne, cet accès lui aurait donc été refusé.

«J’arrivais du Centre culturel et communautaire Thérèse-De Blainville, où j’étais allé remercier les gens qui ont travaillé au bureau de vote, et je venais faire la même chose avec ceux des Résidences du marché. J’ai attendu dans le hall l’autorisation d’entrer. Quand elle m’a été refusée, je suis reparti», explique-t-il. Quant aux dépliants électoraux qu’il aurait distribués aux résidents de l’endroit, M. Toupin se montre tout aussi catégorique. «C’est faux, complètement faux, je n’ai distribué aucun dépliant, ni accroche-porte, ni aucun matériel publicitaire ce jour-là», martèle-t-il.

Du reste, M. Toupin affirme avoir passé la journée du scrutin à sa maison de quartier, sorte de quartier général, avec les membres de son équipe électorale.

Encore sous le choc des accusations et se disant déçu, M. Toupin a évoqué la possibilité de se défendre sur le plan légal.

Rappelons que dans une plainte adressée, le 14 novembre, au Directeur général des élections (DGE) du Québec, les candidats défaits à la mairie, Vincent Arseneau, Christian Charron et Marc Laporte, de concert avec les quatre candidats défaits dans le district Chapleau, Jean-Guy Tessier, Alain Jasmin, Héloïse Bélanger Michaud et Paul Desjardins, demandent la démission du conseiller Toupin et la reprise du scrutin dans Chapleau.

Conseiller municipal depuis 2009, Normand Toupin a été réélu, pour un second mandat, le 3 novembre dernier. Selon les données du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, il a récolté 340 votes, soit 39 40 % du suffrage, contre 29,32 % pour Héloïse Bélanger Michaud (Projet citoyen – Équipe Vincent Arseneau), 13,21 % pour Alain Jasmin (Équipe Marc Laporte), 9,73 % pour Paul Desjardins (indépendant) et 8,34 % pour Jean-Guy Tessier (indépendant).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top