- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Alain Marginean: appel à la solidarité et au vote stratégique

Réagissant aux sondages publiés plus tôt cette semaine, aux priorités des candidats rendues publiques par la CCITB (seule la candidate du Parti libéral n’a pas répondu, dit-il) et au débat entre les candidats tenu au Collège Lionel-Groulx (toujours en l’absence de la candidate libérale), Alain Marginean, le candidat d’Option nationale dans la circonscription de Groulx, considère que l’enjeu prioritaire dans Groulx demeure la compétence et la connaissance du milieu du futur député.

«Peut-on encore imaginer un député péquiste sous un gouvernement libéral? Ou d’un nouveau député en apprentissage pendant plus d’un an? Souvenons-nous  à cet effet des propos de Mme Daneault, la députée sortante, lors de ses bilans successifs», de dire M. Marginean.

Selon ce dernier, la circonscription de Groulx ne peut se permettre un député qui ne maîtrise pas les enjeux locaux, qui n’a aucune connaissance des organismes ou même des réseaux existants. «Ce serait un autre grave recul pour notre région qui fut combien de fois oubliée», craint Alain Marginean. Ce dernier déplore «que les candidats parachutés soient absents de la scène locale ou qu’ils répètent les cassettes préparées par la permanence nationale de leur formation politique.»

Pour le candidat d’Option nationale, depuis la création de la circonscription de Groulx, de M. Fallu (PQ) à Mme Bleau (PLQ) à M. Keiffer (PQ) à M. Descoteaux (PLQ) à Mme Lapointe (ADQ) à M. Gauvreau (PQ) et à Mme Daneault (CAQ), une constante demeure: «Ce sont toutes et tous des femmes et des hommes issus de notre communauté, engagés et impliqués au sein de celle-ci. Des personnes qui, au-delà de leurs orientations politiques, se sont dédiées au milieu, loin de ces candidats parachutés sans compétences particulières.»

M. Marginean croit que la situation actuelle et sa gravité, compte tenu des défis qui nous attendent comme collectivité, appellent à une solidarité locale afin que la circonscription soit bien représentée, mais aussi afin que la population y trouve un véritable appui. «Un bon député fait la différence et peut faire un bon travail, qu’il soit au pouvoir ou non, à condition qu’il ne soit pas confiné à la ligne de parti ou qu’il serve, pour reprendre les propos de M. Zanetti, de plante verte ou de mascotte», dit-il.

«Nous nous sommes employés, ces dernières semaines, poursuit-il, à partager et à mieux faire comprendre aux candidats des formations politiques adverses les enjeux locaux, mais aussi les pistes de solutions envisageables, loin des discours creux entendus. Force nous est de constater la pauvreté ou le manque de sensibilité des autres candidats face au développement local de Groulx.»

Pour ces raisons, Alain Marginean demande à la population un vote stratégique :  «Un vote qui va leur permettre d’avoir un représentant honnête, intégré et dédié à sa communauté. Une personne qui saura faire avancer les dossiers de sa communauté, de supporter son milieu et de répondre aux nombreux besoins des commettants, et ce, peu importe le parti au pouvoir.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top