- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Accueillir les oiseaux dans sa cour

Au printemps, les oiseaux se courtisent, forment des couples et fondent une famille. Certains construisent un nouveau nid, alors que d’autres réaménagent le nid de l’année précédente. Outre ces «nids naturels», quelque 50 espèces peuvent opter pour des nichoirs installés dans une cour, un jardin ou un parc.

Il va sans dire que les oiseaux préfèrent ériger leur nid sur une branche d’arbre ou dans une cavité arboricole. Mais dans un environnement sans arbres ou arbustes, ils pourront trouver refuge dans une maisonnette d’oiseau pour couver les œufs et élever les oisillons.

Toute cabane d’oiseau à peu près convenable peut susciter l’intérêt de la mésange à tête noire, de la sittelle à poitrine blanche, du troglodyte familier, du merlebleu de l’Est, du pic mineur et du moucherolle phébi, sans oublier le moineau domestique et l’étourneau sansonnet.

De manière occasionnelle, le merle d’Amérique, la sittelle à poitrine rousse, le pic chevelu, le pic flamboyant et autres espèces pourront se loger dans un nichoir.

Les centres de jardinage et les grandes quincailleries offrent plusieurs modèles de nichoirs. On évitera de se procurer des cabanes en métal, lesquelles ont tendance à surchauffer sous le soleil, mettant en danger les oisillons de la couvée.

Il faut aussi s’assurer que la structure comporte des ouvertures pour le drainage et la ventilation. De plus, elle doit être munie d’un volet coulissant afin d’accéder à l’intérieur pour pouvoir nettoyer le nichoir.

Une hirondelle ne fait pas le printemps

Plusieurs personnes rêvent d’héberger des hirondelles afin de profiter du spectacle aérien spectaculaire de ces petits oiseaux.

Dans une cour normale d’une maison de banlieue, il est préférable d’installer un seul nichoir, car la pose de plusieurs cabanes peut entraîner des combats entre les hirondelles. Pour l’hirondelle bicolore, l’ouverture d’entrée doit mesurer 1 ½ pouce (3,8 cm) de diamètre. La hauteur de l’entrée par rapport au plancher doit être entre 4 et 6 pouces (10 à 15 cm). En général, l’oiseau façonne son nid en ajoutant suffisamment de brindilles et autres matériaux pour combler l’écart entre le plancher et l’ouverture.

L’habitat doit être propice, sinon il est inutile d’installer une jolie maisonnette. L’hirondelle aime un terrain ouvert situé à moins d’un kilomètre d’un cours d’eau.

Au bord de l’eau, on peut installer un condo à hirondelle noire. Cette espèce niche en groupe et pourra occuper de grandes cabanes réparties en 16 ou 20 logements.

Malheureusement, la présence des hirondelles au Québec est largement à la baisse. Les hirondelles «ne font plus le printemps» et disparaissent de certaines régions. Cette baisse dramatique survient presque partout en Amérique du Nord. La cause principale du déclin réside dans l’emploi généralisé des insecticides industriels utilisés par les grands producteurs d’agriculture intensive pour éliminer les insectes. Oiseau insectivore, l’hirondelle (comme d’autres espèces) n’a plus rien à croquer… alors que l’on trouve de beaux légumes fluo sur les étals des marchés d’alimentation.

Aménager une cour afin que les oiseaux érigent leur nid dans des nichoirs doit être tout simplement une activité agréable sans qu’on attende nécessairement des résultats probants. Les oiseaux peuvent prendre de 1 à 3 ans avant de s’installer dans un nichoir, parfois davantage. On peut s’imaginer la joie de l’amateur de la faune ailée lorsque le moment tant attendu survient, par une belle journée d’avril ou de mai. L’expression «être aux oiseaux», c’est-à-dire être ravi, heureux, prend alors tout son sens!

Journaliste indépendant pour divers magazines et autodidacte dans l’apprentissage de l’ornithologie, Bernard Cloutier est membre de la Société ornithologique de Lanaudière. Il est aussi animateur, guide et conférencier. Pour lui écrire: b.clou@hotmail.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top