- PUBLICITÉ -
Abus envers les aînés: que faire?

Parmi les gens réunis en marge de la Journée internationale de sensibilisation aux abus envers les aînés, nous retrouvons Diane Grenier, coordonnatrice régionale en maltraitance envers les aînés, Maurice Rivet, responsable du dossier Abus à la Table régionale des aînés, Jean-Claude Le Bel, président de la Table régionale des aînés, et Pierre Morel, policier communautaire au Service de police de Mirabel.

Abus envers les aînés: que faire?

Dans le cadre de la Journée internationale de sensibilisation aux abus envers les aînés, les membres du Comité de prévention des abus envers les aînés de la Table régionale des aînés des Laurentides ont présenté leurs réalisations et leur plan d’action.

«Trop d’aînés sont maltraités et négligés physiquement, psychologiquement, financièrement, sexuellement même. Trop de situations d’abus envers les aînés ne sont pas signalées», indique-t-on d’entrée de jeu.

Les abus peuvent survenir dans toute relation de confiance ou lorsqu’une personne est en position de pouvoir ou d’autorité. Trop souvent, ce sont leurs proches qui négligent ou maltraitent les aînés.

La prévention est un dossier prioritaire de la Table régionale des aînés des Laurentides et des comités locaux sont actifs dans l’ensemble des huit MRC des Laurentides. Parmi ces comités, on retrouve des représentants de la Sûreté du Québec (SQ), des corps policiers municipaux, des centres de santé et services sociaux (CSSS), des tables d’aînés, du CAVAC, du réseau FADOQ, des organismes communautaires et des municipalités, sans oublier les bénévoles aînés eux-mêmes.

Les réalisations

Ainsi, chacune des MRC des Laurentides, en plus du Comité régional de prévention des abus envers les aînés, a pu faire part aux autres de ses réalisations en la matière au cours de la dernière année.

Plus près de nous, le Comité abus négligence violence aînés de la MRC Mirabel a effectué une tournée sur les abus envers les aînés avec les policiers, ce qui s’est traduit par la présentation du DVD Madeleine, la distribution de 250 pochettes contenant des dépliants d’information, sans compter la participation de quelque 350 personnes issues de tous les secteurs de Mirabel. Une campagne de sensibilisation a également eu lieu au cours de l’année, en plus des nombreuses participations des membres du comité à diverses rencontres, tant aux niveaux local que régional.

Du côté de la MRC de Thérèse-De Blainville, les mêmes activités ont été offertes, en plus de la présentation d’une pièce de théâtre sur la prévention des abus et de la participation des membres du Comité abus à une formation confidentialité.

Enfin, du côté de Deux-Montagnes, on fait état de la production de deux outils promotionnels, d’une tournée des caisses et institutions financières, de la distribution de dépliants et de la poursuite du projet RÉVA (Réseau d’éclaireurs et de veilleurs pour les aînés), qui permet de jumeler une personne âgée à un bénévole. Une participation à la formation confidentialité de même qu’aux rencontres des différents comités de travail a également été enregistrée.

Un plan d’action régional pour contrer la maltraitance envers les aînés, élaboré de concert avec tous les intervenants pour les trois prochaines années, a également été déposé.

Au final, on souhaite que le message aux aînés soit clair: si vous vous sentez mal à l’aise ou inquiet à cause de comportements envers vous, n’hésitez pas, parlez-en rapidement, demandez de l’aide, appelez votre CSSS, la police ou la ligne Aide Abus Aînés au 1 888 489-2287 (ABUS).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top