- PUBLICITÉ -
6e course

Lisa Poulin

6e course, le 29 septembre: un pas vers l’espoir des jeunes

Les organisateurs de la course Un pas vers l’espoir invitent les citoyens des Basses-Laurentides à aller courir quelques kilomètres, le 29 septembre prochain, afin d’amasser de l’argent pour financer des projets venant en aide à des jeunes en difficulté, choisis par la Fondation Mathieu-Lafond.

Les coureurs et marcheurs seront attendus dès 7 h 30 à l’école Fontainebleau, situé rue Montauban, à Blainville. Ils auront le choix de courir ou de marcher 2,5 ou encore 10 kilomètres ou de prendre part au Petit Marathon de Radio-Canada, d’un kilomètre. Pas moins de 2 000 participants sont espérés, ce qui permettrait aux organisateurs d’amasser la somme de 50 000 $, l’objectif visé.

Cette année encore, le chroniqueur sportif bien connu Dany Dubé assure la présidence d’honneur de l’évènement auquel il convie les citoyens, grands et petits, à participer en grand nombre. Pour lui, c’est non seulement l’occasion de faire sa part pour une bonne cause, mais aussi d’y faire des rencontres mémorables.

Lui-même n’a pas hésité à s’impliquer dans cette collecte de fonds, un évènement qu’il juge stimulant puisque ce sont des jeunes qui en bénéficieront. «Je crois beaucoup à la générosité et à l’engagement. Je suis convaincu que c’est comme ça que tu grandis comme personne. Aujourd’hui, je suis ce que je suis parce que j’ai rendu service à des gens», a raconté l’ancien entraîneur de hockey devenu chroniqueur sportif, lors de l’annonce officielle de l’évènement.

Pour une deuxième année, les profits de cette collecte de fonds iront à la Fondation Mathieu-Lafond, qui a été fondée par Carole Cartier, une dame de Repentigny qui a vu son fils Mathieu, emporté par le tsunami de 2004. Pour rendre hommage à la mémoire de son fils, qui croyait à l’aide humanitaire, Mme Cartier a voulu aider des jeunes en difficultés en soutenant, chaque année, des projets lui étant soumis de partout au Québec.

Parmi ceux choisis pour 2013-2014, on retrouve notamment celui du Resto Pop Thérèse-De Blainville, Culti-Toit, qui bénéficiera d’une seconde subvention pour doubler la superficie de son jardin de produits biologiques situé, comme son nom l’indique, sur son toit. Douze autres projets laurentiens seront aussi financés avec la cueillette de la course.

Pour Carole Cartier, cet important soutien aux jeunes est une façon de transformer la mort en espoir. Elle a exprimé ce qui la motive en paraphrasant Serge Fiori: «On a mis quelqu’un au monde, il faudrait peut-être l’écouter».

Lisa Poulin, qui a initié la course en 2008, a fait remarquer qu’investir dans des projets destinés aux jeunes peut faire une réelle différence dans leur vie, en leur redonnant confiance en leur potentiel. La directrice du Resto Pop, Christine Vachon, a d’ailleurs confirmé ces propos, laissant entendre que certains jeunes ayant participé au projet Culti-Toit, en 2012, ont pu se trouver un emploi par la suite.

La course reçoit d’importants appuis, comme ceux de la Ville de Blainville, de Partenaire-Conseils Groupe financier et de Centropolis Laval.

Pour plus d’informations sur la course ou pour faire un don en ligne, visitez le [www.unpasverslespoir.ca].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top