- PUBLICITÉ -
480 000 $ remis à la Société canadienne du cancer

Le support de 26 bénévoles et la participation de 52 partenaires/commanditaires ont permis à Sonia Daviault de remettre 12 100 $ à la cause du cancer du sein.

480 000 $ remis à la Société canadienne du cancer

Une Pose pour le Rose

C’est un montant de 480 000 $ qui a été remis à la Société canadienne du cancer, pour le cancer du sein, au terme d’Une Pose pour le Rose, tenue du 6 au 14 avril, un peu partout au Québec. En marge de cet événement auquel 270 photographes professionnels ont participé, dont plusieurs des Basses-Laurentides, plus de 12 000 femmes ont été photographiées en échange d’un montant de 20 $.

C’est un montant de 480 000 $ qui a été remis à la Société canadienne du cancer, pour le cancer du sein, au terme d’Une Pose pour le Rose, tenue du 6 au 14 avril, un peu partout au Québec. En marge de cet événement auquel 270 photographes professionnels ont participé, dont plusieurs des Basses-Laurentides, plus de 12 000 femmes ont été photographiées en échange d’un montant de 20 $.

L’objectif que s’était fixé le comité organisateur d’amasser 325 000 $ a été dépassé de 155 000 $. Ce succès, on le doit bien sûr aux nombreux bénévoles et aux milliers de femmes qui ont acceptées de se faire prendre en photo, mais également aux photographes qui se sont livrés à des marathons de photos.

Au nombre de celles-ci, Sonia Daviault, de Rosemère, peut dire: mission accomplie. L’an dernier, lors de la 2e édition d’Une Pose pour le Rose, elle avait photographié 110 femmes à même son studio, et amassé 6 418 $ pour la cause. Cette année, ce ne sont pas moins que 289 femmes qu’elle aura vues à travers son objectif alors qu’elle avait prévu en photographier 200. Entre les 6 et 14 avril, elle a organisé 5 événements, dont un à Place Rosemère, pour finalement récolter 12 300 $ pour cette cause qui lui est chère.

«Cet argent sera profitable aux femmes d’ici, dans notre région, pour leur venir en aide et les supporter pour défrayer des coûts relatifs aux traitements du cancer du sein qui ne sont pas payés par l’Assurance maladie du Québec» , insiste Mme Daviault, fière d’avoir pu faire sa part.

«Dans la maladie, nous sommes bien souvent impuissants, alors si j’ai pu contribuer à redonner un petit souffle à ces trop de femmes qui reçoivent ce malheureux verdict, et permis en même temps à ces 289 femmes de prendre un petit moment pour elles-mêmes, à mettre coquette pour venir se faire photographier pour la cause, j’en suis heureuse» .

Initiée en 2017 par Marilyn Bouchard, une photographe professionnelle originaire de Jonquière, la 3e campagne Une pose pour le rose est destinée à amasser des fonds dédiés à la cause du cancer du sein, au profit de la Société canadienne du cancer.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top