- PUBLICITÉ -
3e Journée des employeurs: le CFTR prépare la relève

La coupe du ruban ouvrant officiellement la 3e édition du Salon des employeurs a été effectuée par Mario Sabourin

3e Journée des employeurs: le CFTR prépare la relève

Le 30 avril dernier, le Centre de formation du transport routier (CFTR) de Saint-Jérôme a tenu sa 3e Journée des employeurs, grâce à la participation d’une trentaine d’entreprises liées à l’industrie du transport routier.

Au final, c’est plus de 300 à 400 visiteurs qui auront été reçus dans le cadre de cette journée lancée au préalable par Mario Sabourin, directeur général du Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie du transport, de concert avec Bernard Boulé, directeur du CFTR. Ce dernier en a profité pour souligner les efforts déployés par le CFTR pour attirer les futurs camionneurs. «La reconnaissance du métier est une grande préoccupation. Le CFTR s’implique à plusieurs niveaux pour faire en sorte que le métier de camionneur soit reconnu et valorisé. Par exemple, des activités telles que le Championnat des chauffeurs et le Championnat des élèves ont lieu chaque année… Nous visitons également plusieurs écoles et centres pour présenter la formation et le métier», énumère-t-il. Le CFTR est également l’hôte de plusieurs stages d’un jour en faveur de jeunes intéressés par le métier.

Depuis deux ans, le CFTR travaille également de concert avec les entreprises Groupe Robert, C.A.T. et Transport Hervé Lemieux en offrant la formation sous la forme de l’alternance travail-études (ATE), une formule qui, à ce jour, a bénéficié à plus de 40 élèves.

L’entreprise C.A.T. vient d’ailleurs tout juste d’être couronnée lauréate, dans la catégorie Partenariat entreprise-école en formation professionnelle et technique, pour son projet d’alternance travail-études, lors du gala Les Mercuriades 2013, organisé par la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Pénurie de chauffeurs de camion

Par ailleurs, profitant de la présence de nombreux dirigeants d’entreprises dépêchés au CFTR pour prendre part à la Journée des employeurs, MM. Sabourin et Boulé ont partagé les résultats de la récente étude menée par le Conference Board du Canada, selon laquelle le Canada se dirigerait vers une pénurie de chauffeurs de camion, laquelle pourrait être très néfaste pour l’économie. L’étude signale qu’une telle pénurie mettrait en péril l’ensemble du processus d’approvisionnement en biens de toutes sortes au point de ralentir l’économie canadienne. «La difficulté au niveau du recrutement est une chose. Mais il y a aussi le vieillissement du bassin de chauffeurs actuel, le peu d’attrait qu’exerce le métier chez les immigrants et l’absence d’un statut professionnel reconnu», fait remarquer M. Boulé.

La même étude prévoit qu’en 2020, le Canada pourrait être en pénurie d’environ 30 000 chauffeurs de camion. «Et c’est sans compter les départs à la retraite et l’impact du Plan Nord», souligne M. Sabourin, aussi d’avis que la reconnaissance du camionnage comme métier spécialisé pourrait convaincre un plus grand nombre d’immigrants de devenir chauffeurs de camion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top