- PUBLICITÉ -
235 élèves reçoivent une formation RCR

Photo Michel Chartrand

235 élèves reçoivent une formation RCR

École secondaire Jean-Jacques-Rousseau

Dans la foulée de leur objectif qui vise à offrir le cours de RCR (réanimation cardio-respiratoire) d’une durée de quatre heures à tous les élèves de la 3e secondaire de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), Benoît Laurin et Martin Croteau, du Centre de formation Édusecours, viennent de franchir un pas important en dispensant la formation pratique à quelque 235 élèves de l’école Jean-Jacques-Rousseau, à Boisbriand.

La particularité de cet évènement? La formation a été offerte dans le cadre d’une seule journée, à savoir le 4 avril dernier. «Nous avons déjà offert plusieurs formations dans les écoles de la région. Mais c’est la première fois que nous opérons à si grande échelle», nous expliquait Benoît Laurin, entre deux groupes d’élèves.

Appuyés dans leur démarche par l’équipe de direction de l’école, les deux formateurs ont également bénéficié du support de plusieurs enseignants de l’école, notamment les professeurs de sciences, qui avaient au préalable enseigné la théorie à leurs élèves, ainsi que de plusieurs autres venus leur prêter main-forte au cours de la journée, soit quatre enseignants par groupe d’élèves. «Il nous restait à donner le cours pratique, soit environ deux heures trente de matière pour chaque groupe», ajoute M. Laurin.

Une attestation, un avantage

D’avis que tout le monde devrait posséder son attestation RCR, M. Laurin estime que les jeunes qui suivent la formation, en plus de pouvoir sauver des vies, bénéficient assurément d’une longueur d’avance sur les autres au moment, par exemple de se trouver un emploi. «C’est très avantageux pour un jeune d’inscrire cette qualification sur son CV», fait-il valoir. D’autant que tous les frais reliés à cette formation, environ 15 $ par élève, sont absorbés par l’école.

Rappelons que Benoît Laurin et Martin Croteau, auparavant des enseignants de sciences et d’éducation physique à l’école secondaire Henri-Dunant, à Blainville, sont à l’origine du programme, par ailleurs cautionné par la CSSMI.

Ils se donnent trois ans pour compléter la formation de l’ensemble des élèves fréquentant la 3e secondaire dans l’une ou l’autre des 11 écoles secondaires de la région.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top