- PUBLICITÉ -
Simon 001

Simon Marcil, député de Mirabel

«À 111 000$ brut pour avoir droit à des baisses d’impôt, on est loin de la classe moyenne qu’on connait…» – Simon Marcil

Lors de la campagne électorale de 2015, Justin Trudeau et le parti Libéral du Canada ont fait la promesse que des baisses d’impôt seraient accordées aux familles de la classe moyenne et ce, en augmentant le fardeau fiscal des plus riches de la société. Une analyse a été effectuée et l’épreuve des faits semble bien loin de la réalité.

Selon nos calculs, un citoyen de la circonscription de Mirabel doit gagner 66 000 $ brut afin de toucher les baisses d’impôts accordées alors que le revenu moyen y est de 41 300 $. Pour le député de Mirabel, c’est la goutte de trop. «Pour avoir droit à leur baisse d’impôt, une citoyen de Mirabel doit gagner 66 000 $ brut. Pour avoir droit au maximum vous devez gagner entre 111 000 $ et 240 000 $ brut. Ça c’est moins de 5 % des citoyens de ma circonscription qui vont y avoir droit. On est loin de la classe moyenne qu’on connait !», lance Simon Marcil.

Le budget canadien de 2016 prévoyait une baisse d’impôt, passant de 22 % à 20,5 % basé sur le deuxième palier d’imposition qui touche les revenus imposables de 45 916 $ à 91 831 $. «Avec un revenu brut de 70 000 $ vous aurez droit à 1 $ par semaine en baisse d’impôt. Comment voulez-vous que les citoyens ne soient pas cyniques envers la politique ?», a conclu le député de Mirabel.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top