- PUBLICITÉ -
Le Déjeuner des canotiers de Renoir prend vie

(Photo Yves Déry)

Le Déjeuner des canotiers de Renoir prend vie

Complexe Le Nobilis

L’idée de reconstituer une œuvre d’Auguste Renoir avec des personnages grandeur nature a d’abord germé dans la tête de Jocelyn Pelletier, un résidant du Complexe Le Nobilis, à Blainville: un projet ensuite présenté aux autres résidants et qui a rapidement suscité leur enthousiasme.

Dès lors, tout s’est mis en branle et plusieurs essais et autant de séances de photos plus tard, le Déjeuner des canotiers de Renoir, auquel 14 convives ont pris part, s’est soudainement animé dans la cour même du Nobilis. «Je voulais recréer le tableau avec de vrais personnages», s’est réjoui M. Pelletier devant le résultat final.

Supporté dans son projet par la direction générale de l’établissement, M. Pelletier aura mis six semaines à recréer en tous points le tableau originalement peint par Renoir, en 1881. «J’aime la vie qui se dégage de ce tableau, j’aime le ton joyeux que Renoir lui a donné. Je voulais qu’on se rapproche le plus possible de ce qu’il avait fait», résume-t-il.

Dans la cour arrière du Nobilis, mercredi dernier, devant des dizaines de gens réunis pour l’occasion et au son des cuivres, la ressemblance était troublante. La recherche des accessoires et la minutie visiblement portée par les participants à la confection de leurs habits, costumes et maquillage étaient évidentes, voire remarquables. Au final, la reproduction de l’œuvre de Renoir était d’une exactitude quasi parfaite. «Ce sont eux qui ont tout fait, de leur habillement au maquillage. Même le chien y était», a tenu à souligner M. Pelletier.

Oeuvre collective

Dans la même veine, une œuvre collective est présentement en cours de réalisation alors que 14 artistes peintres, tous des résidants du Nobilis, ont uni leur talent afin de reproduire La vague de Renoir, une toile qui ornera par la suite, et de façon permanente, le hall d’entrée du complexe.

Présente lors de la reconstitution du Déjeuner des canotiers, la directrice générale de l’établissement, Colette Godbout, a profité de la tribune pour souligner la grande diversité des activités proposées aux résidants du Nobilis.

Ouvert depuis bientôt deux ans, Le Nobilis abrite quelque 300 résidants.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top