- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Accident de travail mortel à Saint-Eustache

Un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années, travaillant avec de l’équipement mécanique, a été victime d’un tragique accident, causant malencontreusement son décès.

Les circonstances restent à déterminer; cependant, de sévères blessures à la tête ont indubitablement causé sa mort. Employé de la compagnie Tri-Tex, située au 1001, boulevard Industriel, à Saint-Eustache, l’individu a perdu la vie en transportant divers produits à l’aide d’un monte-charge.

La semaine dernière, vers 11 h 20, les policiers du Service de la police de Saint-Eustache se sont rendus sur les lieux après avoir été alertés. C’est à leur grand désarroi qu’ils ont constaté le tragique évènement. De ce fait, ils se sont empressés d’aviser le coroner ainsi que la Commission de la santé et de la sécurité du travail de la situation. Dans ce dossier toujours en suspens, le Service de la police de la Ville assistera le coroner afin de mieux pouvoir élucider le drame. Depuis le 30 janvier dernier, date de l’incident, une enquête a été ouverte par la CSST afin d’éclaircir les causes, à savoir s’il y aurait eu négligence de part et d’autre.

La ligne de train Montréal–Deux-Montagnes semble reprendre du mieux

Avec le retour d’une température beaucoup plus clémente et coopérative qu’en début d’année, la situation semble reprendre du mieux sur la ligne Montréal–Deux-Montagnes, où seulement deux pépins ont été notés en début de semaine.

Ainsi, un retard accumulé de 17 minutes a été enregistré lundi, en fin d’après-midi, de même qu’une panne à la hauteur de la gare du Ruisseau tôt mardi matin, à 7 h 25, laquelle a occasionné un retard de 25 minutes aux usagers qui étaient à bord des trains. Les départs suivants n’ont toutefois pas été retardés, puisqu’ils ont été aiguillonnés sur la voie adjacente à celle où était immobilisé le premier train. Pour certains trajets, le nombre de wagons a été réduit de 10 à 8, empêchant ainsi certains usagers de monter à bord du train désiré, faute de places.

Les défis sont nombreux pour La Libellule

Depuis bientôt 30 ans, les intervenants et bénévoles de La Libellule, un organisme implanté à Pointe-Calumet, viennent en aide aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle ainsi qu’à leurs proches.

Le but: offrir un service de soutien afin de favoriser l’insertion en emploi et sociale des personnes différentes. «Ça va faire bientôt 30 ans que nous sommes ouverts. Nous desservons les gens des territoires de Mirabel, des MRC de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes. Malheureusement, nos services ne sont pas assez connus. Notre défi est de mieux faire connaître l’organisme auprès des partenaires et des familles», mentionne Sylvie Legault, directrice générale de La Libellule.

Quels sont les services offerts? En plus d’être un centre de référence, l’organisme a pour mission d’offrir des ateliers afin de favoriser l’intégration en emploi des personnes vivant avec une déficience. «Nous aidons les gens à obtenir un petit travail dans des entreprises. Au sein de l’organisme, les gens vont participer à des activités de travail», confie la directrice générale.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top