- PUBLICITÉ -
Victoire morale pour Louis-Philippe Dumoulin

Louis-Philippe Dumoulin (à l’extrême gauche) célébrant dignement sa deuxième place au Red Bull Crashed Ice de Québec avec le champion Artu Pilhainen et le détenteur de la troisième position, Kyle Croxall.

Victoire morale pour Louis-Philippe Dumoulin

Avec une deuxième place au Red Bull Crashed Ice

C’était le retour au train-train quotidien pour le Blainvillois Louis-Philippe Dumoulin, lundi dernier, après être descendu à un train d’enfer et s’être illustré comme le meilleur Canadien (et meilleur Québécois forcément!) à la finale de l’épreuve de Ice-Cross-Downhill du Red Bull Crashed Ice de Québec, le 19 mars, en vertu d’une deuxième place.

Dumoulin a égalé sa meilleure performance de 2008 pour accroître son nombre de points au classement du championnat mondial à 1610 et revendiquer de plein droit la quatrième position au cumulatif des quatre courses au programme cette saison. C’est en quelque sorte une victoire morale pour lui.

«Rien ne change pour moi, si ce n’est que je devrais confirmer ma place au sein de l’équipe canadienne l’an prochain, enfin, si les règlements ne changent pas. Maintenant, je peux dire que tous les espoirs seront permis pour que je décroche alors la première position tant convoitée», a-t-il commenté en entrevue téléphonique, encore grisé par les émotions que lui ont fait vivre cette lutte de tous les instants avec le champion du monde, le Finlandais Artu Pilhainen. «Je vais m’entraîner très fort pour ça en tout cas», a-t-il renchéri.

Dumoulin était troisième dans les premières secondes de la descente finale. Lorsque son coéquipier canadien Kyle Croxall a voulu y mettre toute la gomme pour dépasser Pilhainen au tiers du parcours, Dumoulin en a profité pour se faufiler et franchir la ligne d’arrivée derrière le Finlandais. Il s’en est même fallu de très peu pour que le champion trébuche, ce qui vient confirmer les propos de Dumoulin qui affirmait la semaine dernière que tout était possible dans ce sport périlleux.

Le Blainvillois, qui a connu des départs canon pendant la majorité de ces épreuves et qui a été très visible dans les médias pendant la compétition et dans les jours précédents, mentionne ne pas avoir ressenti de pression outre mesure. «C’est spécial d’entendre une foule de 110 000 personnes scander ton nom. Je prends plutôt ça comme de la pression positive», a-t-il dit.

Comment ont réagi les frères Kyle et Scott Croxall du fait qu’il ait pris le deuxième rang à Québec et le quatrième rang à l’échelle planétaire? «Je ne leur ai pas beaucoup parlé, mais je pouvais constater que, comme moi, ils étaient très contents que le Canada se retrouve avec les positions mondiales 2 à 4», mentionne le résidant de Blainville, qui a vu le jour à Saint-Eustache.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top