- PUBLICITÉ -
Une quatrième place pour Louis-Philippe Dumoulin

b.v.

Une quatrième place pour Louis-Philippe Dumoulin

Red Bull Crashed Ice

Plus de 120 000 personnes ont envahi les rues du Vieux-Québec pour encourager le seul Québécois en lice à la finale du Red Bull Crashed Ice. Le Blainvillois Louis-Philippe Dumoulin a toutefois terminé au pied du podium, à la suite d’une mauvaise chute.

Croisement entre le hockey, le cross en planche à neige et le ski de descente, cette compétition de patinage extrême se déroulait pour une cinquième fois dans la Vieille Capitale. Le parcours partant du Château Frontenac se terminait quelque 550 mètres plus loin, au niveau du fleuve. Chaque descente se faisait par groupes de quatre. «À Québec, l’ambiance est spéciale. J’étais le seul Québécois en finale. J’avais la foule derrière moi. C’était spécial, admet-il. Le parcours, cette année, était plus imposant, la pente plus à pic. C’était plus dangereux. C’était plaisant à descendre.»

Comme pour le patinage de vitesse, l’issue d’une descente n’est jamais prévisible, comme peut en témoigner Louis-Philippe Dumoulin. «Je suis tombé en raison d’une craque dans la glace. Ce n’était pas prévu. Tout peut arriver dans ce genre de compétition. Aussitôt que tu tombes, tes chances de terminer sur le podium sont nulles, à moins que d’autres participants tombent», fait-il savoir. À la suite de sa chute, il n’a pu faire mieux qu’une quatrième place, le meilleur résultat des Québécois participants.

Le Blainvillois de 21 ans ne retient toutefois que du positif de cette quatrième participation, lui qui avait été éliminé en quart de finale en 2009, obtenu la deuxième position en 2008, et terminé au quatrième rang en 2007. «Je crois qu’il y a eu 12 500 inscriptions cette année. La compétition était beaucoup plus féroce et il y avait plus de concurrents de talent», estime-t-il.

S’entraînant toute l’année pour cette discipline sportive plutôt spectaculaire, Louis-Philippe Dumoulin adore l’adrénaline, la vitesse et le danger que lui procure le Red Bull Crashed Ice. «C’est une course individuelle pendant laquelle tu te bats avec d’autres pour être le premier. Il faut savoir s’imposer. Il faut avoir un bon coup de patin, une grande vitesse et un bon équilibre pour être stable pendant la descente», décrit-il.

Avec la tenue du premier Championnat du monde de Red Bull Crashed Ice, à Munich, le 16 janvier dernier, Louis-Philippe Dumoulin souhaite bien que les rumeurs de formation d’une équipe canadienne pour le prochain évènement deviennent réalité et qu’il puisse être sélectionné. «Je vais attendre l’an prochain. S’il y a une sélection pour l’équipe canadienne, je vais y aller et, si je suis choisi, je vais participer à des compétitions à travers le monde», espère-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top