- PUBLICITÉ -
«Une grande réussite»

(Photo Yves Déry)

«Une grande réussite»

Journée de la passion du hockey féminin

L’entraîneur-chef du club de hockey féminin Les Nordiques du collège Lionel-Groulx, Daniel Laviolette, est un homme comblé. «La journée de la passion du hockey féminin», dont il est l’un des grands manitous, fut un succès sur toute la ligne. Des centaines de curieux – et surtout de curieuses – se sont en effet présentés à l’aréna de Sainte-Thérèse, dimanche, pour bénéficier de cette belle initiative.

«Ce fut une grande réussite, plus que l’an passé encore. Les gens ont pu constater que le hockey féminin offre aujourd’hui un très bon calibre de jeu. Nous avons ouvert les portes de nos vestiaires à toutes les hockeyeuses sur place pour qu’elles voient c’est quoi le hockey féminin collégial AA», confie le pilote térésien.

Six matchs mettant en vedette des hockeyeuses, dont celui opposant les Nordiques au collège Laflèche, ont eu lieu pour l’occasion. Daniel Laviolette et son équipe d’entraîneurs ont pour leur part scruté les moindres faits et gestes de celles qui pourraient potentiellement porter les couleurs des Nordiques dans un avenir rapproché.
«Ça nous a permis de voir de très bonnes joueuses en devenir et surtout de présenter le programme que nous offrons à ces hockeyeuses ainsi qu’à leurs parents», dit M. Laviolette qui travaille fort afin que les Nordiques deviennent éventuellement une formation de premier plan au sein de la Ligue de hockey féminin collégial AA du Québec. «J’aimerais que le Collège devienne un lieu privilégié par les meilleures hockeyeuses du Québec, comme c’est le cas présentement pour le collège Dawson ou le collège Édouard Montpetit, les deux puissances dans notre Ligue», ajoute-t-il à ce propos.

Or, la présence de jeunes hockeyeuses d’un peu partout au Québec à cette journée bien remplie est de très bon augure pour l’avenir de ce jeune programme au collège Lionel-Groulx, selon Daniel Laviolette. «Si les filles viennent chez nous en provenance de partout au Québec, c’est parce que l’on parle de nous de plus en plus. Notre but premier par cette journée est de faire la promotion du hockey féminin chez nous, au collège Lionel-Groulx, et nul doute que cet objectif fut atteint. C’est de bon augure pour l’avenir», précise-t-il.

Grosse victoire des Nordiques

En attendant de devenir les prochains Nordiques de Québec version 1994-1995, ou mieux encore les prochains Oilers d’Edmonton version 1984-85, les Nordiques du collège Lionel-Groulx ont poursuivi leur saison devant une plus grosse foule qu’à l’habitude. Et les vaillantes guerrières térésiennes n’ont certes pas déçu leur public, enregistrant une superbe victoire de 3-1 contre le collège Laflèche.

Myriam Généreux, qui a complété une manœuvre de toute beauté de Jenny Dubé, Marie-Ève Laviolette et Stéphanie Lamothe ont enfilé l’aiguille pour les Bleues. La grande vedette de ce duel fut toutefois la gardienne victorieuse Katelyn Taillon qui a bloqué une quarantaine de tirs. Ayant offert deux performances magistrales dernièrement, la cerbère commence à faire écarquiller bien des yeux.

Daniel Laviolette insiste cependant sur l’effort collectif offert par ses protégées pour expliquer ce succès. «Nous avons joué en équipe. Les filles se repliaient, plongeaient pour bloquer des tirs. Bref, elles ont fait les petites choses pour faciliter la tâche de leur gardienne qui, de son côté, a fait les arrêts clés», analyse l’homme de hockey.

Invité à commenter les récentes performances de Taillon, Daniel Laviolette a louangé l’éthique de travail du numéro 31 ainsi que le superbe travail accompli par l’entraîneur des gardiens de l’équipe, Martin Boisjoli. «Katelyn Taillon travaille très fort dans les entraînements et elle obtient du succès présentement pour cette raison. Je félicite aussi Martin Boisjoli qui fait un travail remarquable avec les deux gardiennes (l’autre étant Émilie St-Denis), surtout au niveau de leur préparation mentale avant un match.»

Grâce à leur récente séquence heureuse de deux victoires au cours de leurs trois dernières joutes, les Nordiques ont quitté le dernier rang du classement général. En vertu de leur fiche de trois gains et huit échecs, elles devancent désormais le collège de Lévis-Lauzon (fiche de 2-8) et sont sur un pied d’égalité avec le Cégep de Saint-Laurent (dossier de 3-8) au septième échelon.

Assisterons-nous à ce genre de scénario de films sportifs hollywoodiens où une équipe croupissant dans les bas-fonds du classement en début de saison change soudainement et se voit propulser vers les plus hauts sommets? Un peu comme dans le film Les Mighty Ducks, mettant en vedette Emilio Estevez? Voilà une histoire à suivre…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top