- PUBLICITÉ -
Une expérience inoubliable pour Bakos et Page

Photo Pierre Latour

Une expérience inoubliable pour Bakos et Page

Championnats du monde junior et cadet d’escrime

Il y a un mois, les sabreuses blainvilloises Imola Bakos et Gabriella Page revenaient de Jordanie où elles venaient de prendre part aux Championnats du monde junior et cadet d’escrime, une expérience qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier.

Page en est à sa dernière année chez les cadettes (moins de 16 ans) et elle y a pris le 25e rang,  de même que le 30e chez les juniors (moins de 20 ans). «Même si les résultats ne sont pas extraordinaires, je suis revenue de l’Europe gonflée à bloc, a-t-elle lancé. Je suis motivée au plus point pour y retourner dès l’année prochaine.»

Bien qu’elle eût déjà pris part à des compétitions internationales, jamais elle n’avait pu observer d’aussi prêt les meilleurs de chaque pays. «C’est vraiment sur le plan mental que j’ai appris le plus, a mentionné la Blainvilloise. Ces gens-là tirent pour remporter chaque point. Ils n’ont pas autre chose en tête. Ils ont vraiment une autre mentalité ; ils ne s’entraînent pas comme nous ; j’ai beaucoup appris.»

L’année prochaine, elle fera le saut chez les juniors et elle pourra prendre part à ces Championnats au cours des trois prochaines années. «Je vais tout faire pour y aller dès l’année prochaine», a-t-elle promis.

Une année d’expérience

Imola Bakos n’a pas connu sa meilleure année, mais sa présence à ces Championnats du monde semble avoir raviver l’étincelle. «C’est une expérience inoubliable, a-t-elle indiqué d’entrée de jeu. J’ai pu voir les techniques différentes d’un pays à l’autre. »

L’athlète dirigée par Gilbert Gélinas, au Club d’escrime des Seigneurs de la Rive-Nord, a terminé au 33e rang chez les cadettes et au 56e chez les juniors, mais elle est maintenant remplie d’ambition pour l’année prochaine.

Contrairement à sa compatriote, Bakos a toujours une année chez les cadettes et elle aimerait bien monter sur le podium l’année prochaine, à Moscou.

«Je sais que j’ai trois points sur lesquels je dois travailler. Je veux améliorer ma tactique, je veux apprendre à m’adapter plus rapidement à la stratégie de mon adversaire et je veux être plus forte mentalement.»

Les concitoyennes étaient également en compétition en équipe, mais ça n’a pas très bien été. «Il y avait moi et Gabriella qui sommes cadettes et une autre fille, qui est junior. C’était notre leader, mais elle n’a pas eu une bonne journée.»

Breault-Mallette était également de la partie

Également membre du Club des Seigneurs de la Rive-Nord, le Mirabellois Miguel Breault-Mallete a aussi fait le voyage en Jordanie. Toujours d’âge cadet, il a pris la 42e place chez les cadets et la 43e chez les juniors.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top