- PUBLICITÉ -
Trois patineuses maintenant plus expérimentées

La Lorraine Maude Bezeau, qui patine pour Montréal-International, aurait espéré terminer plus près des 15 premières positions au classement final.

Trois patineuses maintenant plus expérimentées

Sélection pour l’équipe nationale en patin de vitesse

Trois patineuses de vitesse ont profité de la sélection nationale en patinage de vitesse pour acquérir de l’expérience dans une compétition où des athlètes de haut calibre tentaient de se tailler une place ou de conserver la leur au sein de l’équipe nationale.

L’entraîneur en chef du Club de patinage de vitesse de Rosemère, Éric Vachon, estime que ses deux protégées, la Rosemèroise Lysandre Allard-Leclerc et la Térésienne Gabrielle Desharnais-Préfontaine, ont en quelque sorte répondu aux attentes.

La patineuse Allard-Leclerc a terminé sixième à la quatrième vague de la finale du 1 500 m, avec un temps de 3:10,46. «Elle aurait pu terminer parmi les 16 premières places si elle avait réussi à se qualifier pour la troisième vague en demi-finale. […] Son objectif était de bien faire et non d’aller déclasser des filles de plus haut niveau», estime-t-il.

La Lorraine Maude Bezeau, qui patine pour Montréal-International, a terminé première de la cinquième vague. «Dans la qualification du 1 500 m, j’ai brisé mon lacet, ce qui ne m’a pas permis de me qualifier pour les demi-finales les plus fortes. J’ai participé à une demi-finale plus faible où j’ai été disqualifiée», raconte-t-elle.
À sa première participation à une sélection nationale, Gabrielle Desharnais-Préfontaine a quant à elle mérité le quatrième rang de cette même vague. «L’objectif, pour elle, était d’acquérir de l’expérience, indique l’entraîneur. Il n’y avait pas d’objectif du point de vue des résultats pour cette fois-ci. Il s’agissait de participer à une course relevée et de rester dans le feu de l’action à toutes les courses.»
À la finale du 500 m, Lysandre Allard-Leclerc a pris le troisième rang de la septième vague. «À la moindre erreur, tu paies le prix à ce niveau. Elle a fait une erreur tactique qu’à mon avis, elle a regrettée. À un certain moment, elle a perdu de la vitesse dans un dépassement», raconte Éric Vachon.

Gabrielle Desharnais-Préfontaine n’a pu faire mieux qu’une deuxième place à la dernière vague, terminant ainsi avant-dernière au classement. Quant à Maude Bezeau, elle a été disqualifiée. «J’ai été disqualifiée au 500 m pour terminer dernière de la vague à cause d’un dépassement serré. C’est un aspect technique que je vais devoir améliorer», convient Bezeau.
À la finale du 1 000 m, la patineuse de Rosemère a terminé deuxième à la cinquième vague, suivie de près par Bezeau. Du côté de Desharnais-Préfontaine, elle s’est classée au dernier rang de la sixième vague.

Au classement général, Maude Bezeau termine au 20e rang, avec 134 points. «En 2009, j’avais terminé au 30e rang. Je voulais battre ce classement. Je suis satisfaite de la 20e position, mais j’aurais préféré être plus près de la 15e place», convient-elle. Lysandre Allard-Leclerc figure au 26e rang, avec 40 points, et Gabrielle Desharnais-Préfontaine occupe le 30e rang sur une possibilité de 31, avec 7,5 points. «La 26e place de Lysandre est fidèle à ses capacités, mais elle aurait pu terminer parmi les 20 premières positions. […] Elle s’attendait peut-être à faire plus, surtout au 500 M. Elle a tout de même bien patiné et mis en place les bonnes techniques», souligne l’entraîneur. Selon lui, Desharnais-Préfontaine a effectué de belles courses tout en améliorant ses temps. «Elle a su appliquer les aspects techniques en course. Je pense, entre autres, à ses dépassements», mentionne-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top