- PUBLICITÉ -
Soudain, les MAINEiacs s’éloignent de Boisbriand

Si le transfert des MAINEiacs de Lewiston vers Boisbriand se concrétise, les Laurentiens pourraient alors avoir la chance de voir jouer l’excellent attaquant Danick Paquette, un choix de troisième ronde des Trashers d’Atlanta lors du dernier encan de la LNH.

Soudain, les MAINEiacs s’éloignent de Boisbriand

LHJMQ: le Junior de Montréal protège son territoire

La concession des MAINEiacs de Lewiston a franchi une autre étape importante en vue de son déménagement vers la ville de Boisbriand.

Le propriétaire de la formation américaine, Mark Just, a officiellement demandé la permission à la LHJMQ de transférer l’équipe dans la région avant la date limite permise, soit le 31 janvier.

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, qui refuse de formuler tout commentaire sur le sujet, a cependant indiqué avoir reçu tous les documents nécessaires au transfert. Une assemblée extraordinaire, où tous les gouverneurs du circuit seront appelés à se prononcer pour un éventuel déménagement, aura donc lieu à une date encore à déterminer.

Advenant que cette demande soit entérinée par les gouverneurs, une seconde concession verrait ainsi le jour dans la grande région métropolitaine, ce qui pourrait créer une belle rivalité avec le Junior de Montréal, dont l’organisation se montre cependant réticente à partager ses droits territoriaux. En effet, la constitution de la LHJMQ stipule que chaque équipe possède des droits exclusifs dans un rayon de 40 kilomètres. Or, Boisbriand est située à 32 kilomètres de Montréal.

Histoire des MAINEiacs

Si toutefois le projet aboutissait, Boisbriand hériterait d’une concession riche en tradition, elle qui a vu le jour en 1969, d’abord sous le nom des Ducs, avant de devenir les Draveurs, en 1973. Ayant connu plusieurs années glorieuses à Trois-Rivières, la concession a par la suite déménagé ses pénates à Sherbrooke, en 1992, où elle fut prénommée les Faucons, dans un premier temps, puis les Castors, à partir de 1998. En 2003, elle prit cette fois le chemin de Lewiston et les MAINEiacs devinrent alors la seule formation américaine au sein du circuit, ce qui engendra différentes problématiques relatives aux douanes et aux longues distances à parcourir.

Grâce, entre autres, aux prouesses du gardien de but Jonathan Bernier, choix de première ronde des Kings de Los Angeles, en 2006, les MAINEiacs ont connu leurs plus beaux moments, en 2006-2007, lorsqu’ils ont participé à la Coupe Memorial.

Depuis, la concession pique du nez et les MAINEiacs – fiche de 18 victoires et 35 défaites, dont une en surtemps – sont menacés de ne pas prendre part aux prochaines séries éliminatoires, eux qui occupent actuellement le 16e et dernier rang permettant l’accès aux séries, seulement deux points devant les Foreurs de Val-d’Or et six points de plus que les Mooseheads qui ferment la marche. Les assistances ont donc baissé à Lewiston, les MAINEiacs n’attirant que 2 192 spectateurs en moyenne, depuis le début de la présente campagne.

En reconstruction

Un reportage complet sur l’édition 2008-2009 de cette équipe, qui en est à sa première année d’un programme de reconstruction, paraîtra par ailleurs dans la prochaine édition du Nord Info.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top