- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Rémi Funk continue de faire son chemin

Football universitaire

Depuis qu’il pratique le football, le Térésien Rémi Funk a toujours su démontrer qu’il méritait sa place sur l’équipe partante, au point d’être un joueur-clé dans chacune des formations pour lesquelles il a joué.

Funk a joué son football mineur avec les Wildcats des Laurentides, avec qui il était un joueur dominant. C’est avec la formation collégiale AAA du Collège Montmorency qu’il a disputé les trois dernières campagnes.

Le demi-défensif était réserviste au début de sa carrière collégiale, mais il est rapidement devenu un joueur indispensable, se taillant même une place au sein de l’équipe d’étoile en 2008, en plus de recevoir ,en 2008-2009, une distinction en tant qu’étudiant-athlète de la ligue collégiale AAA. De plus, chez les Nomades, il a été nommé athlète de l’année en 2008 et 2009.

Cette année, il en sera à sa première année dans la Ligue universitaire. Le joueur de cinq pieds, huit pouces ne se fait d’idée, il ne s’attend pas à être de la formation partante dès le match d’ouverture.

«Je vais devoir apprendre le système de jeu de l’entraîneur de la défensive, Marc Loranger. Mais j’ai toujours été un travaillant et j’aimerais bien être utilisé sur les unités spéciales», dit-il.

«Nous sommes une quinzaine de demi-défensifs dans l’équipe, a-t-il ajouté. Je vais devoir me tenir prêt à chaque match parce que tout peut arriver dans ce sport.»

L’athlète de 19 ans avait démontré de belles choses au camp de sélection puisque, même s’il a conclu le tout avec une blessure, il a été retenu.

Étudiant en Droit

C’est en Droit qu’il se dirige. Les universités de Montréal, McGill et Ottawa l’ont approché et c’est à Sherbrooke qu’il a décidé de poursuivre ses études.

Son dossier scolaire est si éloquent qu’il est l’un des rares qui va pouvoir suivre des stages rémunérés, seule une vingtaine d’étudiants par cohorte ont cette chance.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top