- PUBLICITÉ -
Qui aura la chance de porter le flambeau olympique?

(Photo Michel Chartrand)

Qui aura la chance de porter le flambeau olympique?

Entente entre Coca-Cola et les Jeux du Québec

Associée aux Jeux olympiques depuis 1928, la célèbre compagnie multinationale Coca-Cola a officiellement annoncé un partenariat avec la 44e Finale provinciale des Jeux du Québec d’hiver 2009, le mercredi 28 janvier.

Grâce à cette entente, tous les athlètes et bénévoles pourront participer au programme visant à permettre de porter le flambeau olympique lorsque celui-ci transitera partout à travers le pays, à compter de décembre 2009.
«Tous les participants aux Jeux du Québec devront remplir un formulaire remis à l’inscription. Ils devront expliquer comment ils vivent activement en démontrant de saines habitudes de vie et vivent écologiquement en démontrant de bonnes pratiques environnementales», explique le vice-président aux ventes, Est du Canada, chez Compagnie Embouteillage Coca-Cola, Robert Fleury.

Après un tirage au sort et leur candidature ayant été soigneusement analysée par un groupe d’experts, un athlète et un bénévole seront sélectionnés pour la poursuite du processus. Leur identité sera annoncée dans le cadre des cérémonies de fermeture de la 44e Finale qui se dérouleront le 7 mars 2009.

Au service des champions

L’autre volet important de ce partenariat vise à ce que Coca-Cola fournisse ses nombreuses boissons désaltérantes aux athlètes des Jeux, tout au long de l’évènement, comme elle le fait déjà avec les Jeux olympiques, avec qui elle est fournisseur exclusif jusqu’en 2020. Afin que ces breuvages soient frais, l’entreprise s’est également engagée à fournir des réfrigérateurs au Comité organisateur des Jeux qui pourra ainsi les répartir aux différents sites de compétitions.

Bien heureux de cette association, Robert Fleury a établi un parallèle entre les Jeux olympiques et les Jeux du Québec. «Tous les champions olympiques ont commencé un jour ou l’autre en prenant part à des compétitions comme les Jeux du Québec. […] L’inactivité de la jeunesse est un problème qui ne date pas d’hier, mais l’approche du programme des Jeux du Québec favorise l’ensemble de la jeunesse québécoise», a-t-il déclaré au cours de son allocution.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top