- PUBLICITÉ -
Quatre athlètes de la région se démarquent à Montréal

Quatre Athlètes De La Région Se Démarquent à Montréal

Quatre athlètes de la région se démarquent à Montréal

Championnat panaméricain d’escalade

La région des Laurentides avait droit à une délégation forte lors de l’édition 2017 du Championnat panaméricain junior d’escalade qui se tenait du 30 octobre au 5 novembre, à Montréal. En effet, Émile Lévesque (Blainville), Aurélie Huppé (Blainville), Geneviève Phipps (Deux-Montagnes) et Samuel Bouchard (Boisbriand) étaient tous présents et en compétition dans la catégorie vitesse.

La région des Laurentides avait droit à une délégation forte lors de l’édition 2017 du Championnat panaméricain junior d’escalade qui se tenait du 30 octobre au 5 novembre, à Montréal. En effet, Émile Lévesque (Blainville), Aurélie Huppé (Blainville), Geneviève Phipps (Deux-Montagnes) et Samuel Bouchard (Boisbriand) étaient tous présents et en compétition dans la catégorie vitesse.

Ces quatre jeunes cumulent passion et expérience, ayant remporté plusieurs prix au passage dans diverses compétitions à l’échelle locale et nationale. Leur participation au Championnat panaméricain était un summum et un grand privilège. Ils mesuraient leurs habiletés et leur vitesse aux meilleurs du sport sur le continent, et ce, très près de chez eux, à un centre d’escalade de la métropole.

Le portrait des jeunes

«Émile Lévesque a découvert l’escalade à l’âge de huit ans. Il pratique le sport plus sérieusement depuis environ six ans, de mentionner Valérie Laforge, coorganisatrice de l’événement. Il a terminé au premier rang de sa catégorie aux Championnats nationaux en 2017. L’année dernière, il avait pris le deuxième rang. Émile est très fier de représenter son pays à une compétition continentale. Il ne s’est pas fixé d’objectif clair en termes de résultats. Il souhaite seulement améliorer ses temps et être fier de ses grimpes.» Lors du championnat, il a terminé au 6e rang, dans la catégorie juvénile B, en vitesse, à l’âge de 14 ans.

De son côté, à 15 ans seulement, Aurélie Huppé a fini au 7e rang de la filiale juvénile B. «Cela fait déjà huit ans qu’Aurélie pratique son sport. Dès sa première compétition, elle a eu la piqûre et est montée sur le podium malgré tout le stress qu’elle ressentait avant de s’élancer. Depuis, elle maintient un palmarès impressionnant. Durant les deux dernières années, elle a décroché 15 médailles (1 d’or, 10 d’argent et 4 de bronze,). Au Championnat panaméricain junior, elle souhaite atteindre la finale de l’épreuve de vitesse et en profiter pour se surpasser. Cette saison, elle espère augmenter sa récolte de médailles et éventuellement participer à d’autres compétitions internationales.»

«Geneviève Phipps était une athlète à surveiller au Championnat panaméricain junior. En mai 2017, elle a été couronnée championne nationale de l’épreuve de vitesse. C’est d’ailleurs l’accomplissement dont elle est le plus fière. Celle qui en était à sa première participation à une compétition internationale espère atteindre les demi-finales.» Une fois le championnat terminé, elle était 8e en vitesse, dans le juvénile B, à 14 ans.

Au final, le Boisbriannais Samuel Bouchard a fini 13e, toujours en vitesse, dans le juvénile A. Il est âgé de 17 ans, étant le doyen de la filiale laurentienne.

Le championnat et les Olympiques

En entrevue téléphonique, Mme Laforge expliquait le déroulement et les règlements du Championnat panaméricain junior d’escalade. «Il y a trois disciplines, soit le bloc, la vitesse et la difficulté. Le premier mur est semblable à celui qu’on retrouve dans un centre d’escalade ouvert au grand public, avec des blocs. Le deuxième mur est d’une hauteur de 15 mètres de haut. Les prises sont toujours au même endroit, et ce, n’importe où sur la planète. Il est donc possible de se pratiquer avant pour développer une mémoire corporelle. Il est incliné à 5 degrés par l’arrière. Ce n’est pas facile. Les jeunes doivent le monter le plus rapidement possible, en quelques secondes. Enfin, pour la difficulté, les jeunes doivent monter le plus haut possible. Ils ont des points dépendamment où ils se sont rendus dans le parcours de difficulté. Il y a un nombre illimité de temps pour résoudre le problème. Donc, les trois disciplines étaient présentées lors du championnat de Montréal.»

Nos jeunes Laurentiens, de leur côté, participaient au concours de vitesse uniquement. Ils ne pouvaient donc pas être sélectionnés pour participer aux Olympiques de la jeunesse qui seront présentés très bientôt en Amérique du Sud. «L’événement, en plus d’être un championnat panaméricain, était une sélection en vue des Olympiques de la jeunesse présentés à Buenos Aires en 2018. La sélection était réservée uniquement aux juvéniles A participant au contenu olympique.»

Enfin, pour plus d’informations concernant le championnat, il suffit de visiter le [https://climbingpanam2017.com/].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top