- PUBLICITÉ -
Point de mire : Jeux olympiques d’été 2012

Joliane Melançon entend réaliser une excellente performance à sa prochaine compétition, en avril, afin de faire partie des 14 meilleures judokas au monde.

Point de mire : Jeux olympiques d’été 2012

La judoka Joliane Melançon au 21e rang mondial

La judoka Joliane Melançon s’entraîne avec pour objectif une sélection pour les Jeux olympiques de 2012.

Dans sa tournée de compétitions européenne, elle visait au moins une performance d’importance qui lui permettrait d’aller chercher un résultat significatif pour son classement mondial. Cette performance remarquable, elle l’a réussie au Grand Chelem de Paris, le 5 février dernier.

C’est d’abord avec un peu de déception qu’elle raconte son passage à la Coupe du monde de Vienne, le 12 février dernier. «Mon objectif était d’aller chercher un gros résultat pour le classement mondial et il était déjà atteint, mais j’aurais aimé gagner une médaille. La compétition de Vienne était très forte, même si ce l’était moins qu’à Paris. Je m’attendais à gagner les deux premiers combats, mais j’ai perdu contre la Hongroise. C’est pour ça que je suis un peu déçue», indique-t-elle.

Évoluant dans la catégorie des moins de 57 kg, Joliane Melançon a d’abord gagné le combat contre la Slovène Vesna Dzukic. «J’étais nerveuse. Je l’avais déjà battue, mais c’était il y a deux ans. À la moitié du combat, je l’ai projetée. Après, j’ai mené le combat et l’ai gagné par wazari», raconte-t-elle.

Elle a ensuite perdu un combat très serré aux mains de la Hongroise Katinka Szabo. «Je crois que Joliane a été surprise par la flexibilité de son adversaire, elle n’arrivait pas à la retourner et à la projeter», soutient l’entraîneuse nationale Marie-Hélène Chisholm.

La Hongroise l’a vaincu par yuko. «C’était très serré. Joliane dominait pourtant la prise de garde, mais la Hongroise arrivait à faire des attaques et la mettre en danger», fait savoir Chisholm. La Blainvilloise ajoute qu’elle a changé de stratégie en fin de combat, mais qu’il était trop tard. Elle a ainsi pris le 9e rang.

Quelques jours plus tard, elle participait au Grand prix de Düsseldorf, en Allemagne. Joliane Melançon a perdu le premier combat par deux punitions. La Britannique Gemma Howell l’avait déjà battue avant Noël. «Je suis quand même satisfaite, car j’ai été capable de contrôler le combat, mais c’était assez égal. Elle attaquait davantage», mentionne la Blainvilloise.

Les Jeux olympiques à sa portée

Elle participera aux Championnats panaméricains au début d’avril. Elle souhaite aller chercher un de ses cinq meilleurs résultats pour le classement mondial. Elle figure actuellement au 21e rang. Puisqu’une seule athlète par pays est appelée pour les Jeux olympiques, si on élimine les judokas d’un même pays, elle est 15e et ce sont les 14 meilleurs judokas qui seront de l’évènement d’envergure international. «Je peux aller chercher beaucoup de points aux championnats panaméricains. Il est possible pour moi de remporter une médaille. Je suis arrivée troisième l’an dernier», affirme-t-elle.

C’est la première fois que Joliane Melançon envisage de participer aux Jeux olympiques. «J’essaie de ne pas aborder les combats différemment. C’est excitant, mais assez stressant. Sur le tapis, j’essaie de ne pas y penser», convient-elle.

Rappelons qu’en prenant le cinquième rang au Grand Chelem de Paris, la judoka a réalisé la meilleure performance de sa carrière.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top