- PUBLICITÉ -
Pierre-Karl Marion passera les fêtes en Colombie-Britannique

Photo Yves Déry

Pierre-Karl Marion passera les fêtes en Colombie-Britannique

Défi mondial des moins de 17 ans

L’attaquant blainvillois Pierre-Karl Marion portera les couleurs du Québec, lors du prochain Défi mondial des moins de 17 ans, qui sera présenté durant la période des fêtes, en Colombie-Britannique.

Peu de gens auraient pu prévoir, il y a deux ans, que le gaillard de six pieds trois pouces allait représenter le Québec. Même que l’an dernier, il s’est retrouvé dans le midget CC, le temps d’un mois. Mais à force de travailler avec les Bastions de Blainville et les entraîneurs de l’Académie de hockey Saint-Gabriel, il a retrouvé sa place dans le midget espoir.

Il a été sélectionné par les Saguenéens de Chicoutimi, au dernier encan des joueurs midget de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Cette année, il endosse l’uniforme des Draveurs de l’école secondaire Esther-Blondin et il y joue un rôle très important.

Employé à toutes les sauces, le numéro 11 des Draveurs occupe le 10e rang des meilleurs marqueurs du circuit Gauthier, avec une récolte de 32 points en 21 rencontres, dont 23 passes.

Il a même été rappelé par les Saguenéens, depuis le début de la présente campagne. Il y a disputé quatre rencontres. Il a également reçu un appel pour un autre week-end, mais il a dû décliner l’invitation puisqu’en raison de sa participation au camp de l’Équipe du Québec des moins de 17 ans, il avait pris un retard dans ses études et il voulait rattraper le tout.

Un joueur physique

Avec Équipe Québec, Marion connaît son rôle et il entend bien démontrer qu’il a sa place au sein de cette équipe.
«Le coach (Marc-André Dumont) m’a demandé de conserver mon style physique, a-t-il mentionné. Je connais une bonne saison et j’ai pris confiance. Je vais tenter de transporter le tout en Colombie-Britannique.»

Au cours des dernières années, l’Équipe du Québec a fait figure de parent pauvre dans ce tournoi de renommée internationale, mais l’entraîneur espère bien que cette année, les Québécois seront à la hauteur.
«On vise rien de moins qu’une médaille. Il a été clair sur ce sujet, il veut qu’on revienne au Québec avec une médaille dans nos bagages», a lancé Marion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top