- PUBLICITÉ -
L’optimisme atteint son paroxysme

(Photo Pierre Latour)

L’optimisme atteint son paroxysme

Jeux du Canada – Blainville 2013

Quelques jours seulement après leur très importante rencontre avec le grand jury des Jeux du Canada, le mercredi 4 février, l’optimisme est à son plus haut niveau chez les membres du Comité de candidature des Laurentides. Son président et maire de Blainville, François Cantin, croit plus que jamais aux chances de sa municipalité d’obtenir les Jeux.

«Sincèrement, nous les avons impressionnés et ils l’ont dit ouvertement avant de partir. Ils ont rencontré les deux autres villes candidates avant nous (Sept-Îles et Sherbrooke) et ils nous ont dit que nous étions très bien préparés», confie le premier magistrat qui a toutefois refusé d’établir des comparaisons entre la candidature blainvilloise et celles de ses rivales.

Pour démontrer la véracité de ses propos, le maire Cantin mentionne d’emblée que le fait de tenir cette rencontre au tout nouveau Centre récréo-aquatique de Blainville, un colossal projet municipal avoisinant les 15 M$, a fait écarquiller les yeux de ses visiteurs dès leur arrivée. «La visite du futur site (la Cité laurentienne) sur une présentation 3D les a aussi impressionnés», ajoute-t-il.

Solidarité régionale

La solidarité de la population laurentienne envers le projet de tenir les Jeux ici pourrait également jouer un rôle majeur lors de la prise de décision finale, selon ce qu’avance M. Cantin. «Pas moins de 80 personnes sont venues au dîner, dont une multitude de personnalités publiques, dont plusieurs maires (et bien d’autres)», soutient-il avec enthousiasme, citant à cet effet les Bruny Surin, Sylvie Fréchette et Gaétan Boucher qui ont tous tenu des propos favorables à la candidature blainvilloise.

Outre les beaux mots, l’organisation blainvilloise a aussi établi des preuves au jury, à savoir que l’aspect financier ne constituerait pas un problème, si la région recevait les Jeux. «Ils nous ont fait part de leur crainte, mais nous leur avons démontré qu’il n’y aurait pas de problème. Nous leur avons entre autres présenté un plan de fondations qui seraient mises en place pour financer les Jeux du Canada, sans oublier que plusieurs commanditaires de premier plan embarqueraient avec nous», poursuit François Cantin.
À la suite de cette rencontre, la prochaine étape majeure sera l’annonce officielle de la ville organisatrice des Jeux, annonce qui sera faite en avril (la date exacte est toujours à déterminer), à Ottawa. «Au sortir de cette journée, nous n’avons jamais été aussi confiants d’obtenir les Jeux. Tous les facteurs que nous pouvions contrôler, nous les avons très bien exploités», assure-t-il.

La NCAA dans les Laurentides?

Véritable «machine à projets», le maire Cantin a aussi clarifié les propos qu’il a tenus sur les ondes de la station radiophonique CKAC, jeudi, en ce qui concerne la venue possible d’une équipe de hockey de la NCAA dans les Laurentides, si le déménagement des MAINEiacs de Lewiston à Boisbriand avortait.
«Nous voulons une équipe de haut calibre dans le Centre d’excellence sur glace, auquel nous sommes associés avec Boisbriand. Personnellement, je n’ai pas de contact avec des gens de la NCAA, mais je sais que Joël Bouchard en a. C’est fort simple: Joël Bouchard a des contacts, partout dans le monde, dans le milieu du hockey. Je ne m’inquiète donc pas du fait qu’il sera en mesure d’emmener une équipe de haut calibre ici, qu’elle soit dans la NCAA ou dans la LHJMQ», explique-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top