- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Les Wildcats remportent le Ballon d’argent

Football peewee AAA

Dans une fin de match tout à fait spectaculaire et digne des plus grands spectacles hollywoodiens, au stade Percival Molson, les Wildcats des Laurentides ont arraché une victoire de 32-27 contre les Vikings de Laval-Nord pour remporter le Ballon d’argent et devenir la meilleure équipe provinciale dans la catégorie peewee AAA en 2008.

«Je suis vraiment content. C’est probablement le plus beau moment sportif de ma vie. Nous avons affronté et vaincu une équipe qui n’avait pas perdu un seul match cette saison», a d’abord mentionné l’entraîneur en chef, Jean-Gardy François.

Les Wildcats ont d’abord profité de deux revirements pour prendre les devants par le pointage de 14-0, au premier quart. Les deux touchés ont été l’œuvre de courses effectuées par Jean-Sébastien Rochon. Les Vikings ont répliqué au second quart, avec deux touchés, mais non sans que les Wildcats ne fassent leur plus belle série de jeux de l’année en traversant tout le terrain sur plus de 95 verges et en finissant sur un touché de Simon Rivière-Labrosse. C’était 20-13 en faveur des Wildcats à la mi-temps.

Laval-Nord a pris le contrôle de la deuxième demie en marquant deux touchés pour prendre les devants 27-20. Toutefois, armée d’un trop-plein de confiance, l’équipe lavalloise a tenté deux jeux suicidaires en fin de match, qui ont tourné en faveur des Wildcats.

Avec une minute et demie à faire à la rencontre, le quart-arrière adverse a effectué une passe alors qu’il se trouvait profondément dans sa zone, et plus précisément, à sa ligne de huit verges. Le Wildcat Tommy-Lee Nadeau a alors intercepté le ballon et l’a ramené dans la zone des buts pour marquer le majeur. C’était 27-26, et le converti d’un point a été raté!

Le botteur était malheureux d’avoir échoué, mais l’entraîneur Jean-Gardy François a consolé le jeune homme et a fait clairement savoir à l’ensemble de ses joueurs qu’il restait encore du temps au tableau. Les Wildcats ont tenté le botté court, mais le ballon a été recouvré par Laval-Nord. Les Vikings n’ont pas réussi à avancer avec le ballon, et sur un quatrième essai et 15 verges à faire, aussi incroyable que cela puisse paraître, les Vikings n’ont pas dégagé et ont ainsi perdu le ballon à leur propre ligne de 41 verges. Les Wildcats ont donc eu 57 secondes pour tenter quatre jeux, dont deux passes identiques de 20 verges captées par Frédéric Dumas (voir autre texte) et remporter ce match in extremis.
«C’est une expérience inoubliable que de jouer et de gagner sur un terrain de joueurs professionnels. La foule nous a encouragé du début à la fin. Je me dois de souligner le travail exceptionnel de tous les joueurs et de notre équipe d’entraîneurs», a terminé Jean-Gardy François.

Bantam

La saison des Wildcats bantam est terminée car ils se sont inclinés en demi-finale, par la marque de 21-15, devant les Cougars de Saint-Léonard. Il faut dire que Saint-Léonard était une équipe de première division, alors que les Wildcats avaient terminé en tête de la deuxième division, en vertu d’une fiche de neuf gains et un revers.
«L’équipe adverse avait pris les devants 21-3, en première demie, et nos joueurs ont tout donné en seconde partie du match. Nous avons connu une saison remplie d’émotions. Notre mandat, c’était de grimper en première division pour l’an prochain et nous avons réussi», a commenté l’entraîneur en chef, Patrick Lesage.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top