- PUBLICITÉ -
Les triplets de Blainville aux Jeux du Québec

Les triplets de Blainville, Christopher, Brandon et Anthony Mendez, ont attiré les regards et les caméras lors des Jeux du Québec qui se déroulaient à Gatineau.

Les triplets de Blainville aux Jeux du Québec

Ils faisaient partie de l’équipe de basekball des Laurentides

L’équipe de basketball masculine des Laurentides n’a peut-être pas remporté un seul match au tournoi des Jeux du Québec, mais les projecteurs étaient tournés en sa direction.

C’est que la formation dirigée par Frédérick Gingras comptait dans ses rangs trois membres de la famille Mendez. Des triplets qui ont vu le jour dans la région de Québec, mais qui sont installés à Blainville depuis la quatrième année.

Ils complèteront d’ailleurs en 2010-2011 leur cinquième secondaire au Rosemere High school. Anthony, Brandon et Christopher sont donc venus à Gatineau en tant que coéquipiers et ils sont revenus en tant que vedettes des Laurentides puisque RDS et Radio-Canada se sont intéressées à leur histoire.

Les trois frangins jouent au basketball depuis belle lurette. Le plus vieux, Anthony, mesure six pieds, un pouce ; celui du milieu Brandon, fait six pieds et celui qui a vu le jour en dernier, Christopher, atteint les  cinq pieds, 11 pouces.

Si les deux premiers ont vu passablement d’action au cours du tournoi, le rôle de Christopher a été plus limité, mais ils ont tous les trois appréciés leur expérience.

Quand on leur demande qui est le meilleur, ni un ni l’autre ne veut se prononcer, mais Christopher ne cache pas qu’il s’intéresse plus aux arts que ses deux frères.

«Le basketball est un sport d’équipe ; tu as beau être le meilleur, tu ne peux pas gagner un match si tu es seul sur le terrain», a indiqué Brandon.

«C’est sûr qu’on a un avantage sur les autres puisque quand on était jeune, on avait toujours quelqu’un pour jouer, même si des fois, on se tape sur les nerfs. C’est bien utile d’avoir des jumeaux pour faire du sport», a lancé Anthony.

Des parents sportifs

Les triplets ont de qui retenir pour ce qui est de leurs gènes sportifs puisque leurs parents ont fait du sport de haut niveau. Leur père, Ian Mendez, qui est d’origine jamaïcaine, a joué au hockey, au basketball et au football.

Leur mère, Pina DiGenova, qui est d’origine italienne, était une excellente joueuse de softball selon ses garçons.

Pour pouvoir jouer au basketball au niveau civil, ils doivent s’expatrier à Laval parce qu’il n’y a pas de formation dans les Laurentides, contrairement aux filles qui peuvent jouer pour l’Express du Nord.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top