- PUBLICITÉ -
Les Nordiques l’emportent in extremis

(Photo Hugo Vincent)

Les Nordiques l’emportent in extremis

Début de la saison du football collégial

C’était l’ouverture de la saison collégiale AA de football à travers le Québec, la fin de semaine dernière. Les hommes d’Éric Marier l’ont échappé belle en venant de l’arrière au quatrième quart pour défaire les Phénix du Collège André-Grasset, par la marque de 21-17.

Avant que les quinze premières minutes soient terminées, les Phénix avaient de nouveau franchi la ligne des buts grâce à une faufilade du quart. Les Nordiques avaient fait preuve d’indiscipline pour offrir une position avantage à leurs adversaires.

«Ce n’est pas une excuse, mais contrairement aux autres formations du circuit, nous n’avons pas eu de parties hors-concours, a lancé l’entraîneur Éric Marier. Les Phénix sont sortis pas mal plus prêts que nous, mais malgré tout, nous avons joué 60 bonnes minutes de football.»

Il a fallu attendre jusqu’au deuxième quart pour voir les représentants du collège Lionel-Groulx s’inscrire au tableau, quand Alexis Viger a réussi une course de sept verges pour le majeur. Les unités spéciales ne sont pas parvenues à réussir le converti d’un point puisque les Phénix ont bloqué le botté.

«C’est vraiment au niveau des unités spéciales que notre exécution a fait défaut au début de la rencontre, a spécifié Marier. Nous avons une jeune équipe avec 28 joueurs recrues, mais ceux-ci ont montré du caractère en revenant dans le match.»

Au début du troisième quart, Grasset a ajouté trois points à son avance en vertu d’un placement. Le pointage était donc de 17-6.

C’est avec six minutes à écouler au match que les Térésiens ont ouvert la machine. Viger a réussi son deuxième touché de la rencontre, grâce à une course d’une verge.

Marier a donc décidé d’y aller pour un converti de deux points pour se placer en position d’égaler le pointage avec un placement. La stratégie a fonctionné puisque le quart-arrière Simon Faudel a rejoint Éric Belzile dans la zone des buts.

Le demi défensif Samuel Bibeault a permis à l’offensive de revenir aussitôt sur le terrain en réussissant une interception. Il n’en fallait pas plus pour que les Nordiques se sauvent avec la victoire quand Faudel a de nouveau rejoint Belzile, sur une distance de 15 verges, pour faire 20-17. Le converti était réussi, ce qui empêchait les Phénix de créer l’égalité avec un placement, alors qu’il restait 1 minute 36 secondes au tableau.

12 sacs du quart

La défensive des Nordiques a été à la hauteur au cours de cette rencontre, réussissant pas moins de 12 sacs du quart. À lui seul, le joueur de ligne défensive Olivier D’Aoust-Pichette en a obtenu cinq.

«Il fait saliver les équipes universitaires, a indiqué Marier. Après la rencontre, des éclaireurs m’ont lancé à la blague: on l’embarque avec nous et il va jouer notre prochain match.»

Ses coéquipiers Simon Lamontagne et Frédéric D’Aoust en ont réussi deux chacun.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top