- PUBLICITÉ -
Les Brewers poussent la série à la limite

(Photo Hugo Vincent)

Les Brewers poussent la série à la limite

Baseball senior

Les Brewers de Sainte-Thérèse sont parvenus à venir de l’arrière (0-2) dans la série trois de cinq qui les oppose aux Élites de Montréal et forceront la tenue d’une cinquième partie. Le lundi 23 août, au parc Ducharme, ils ont blanchi Montréal par la marque de 2-0.

Ils avaient auparavant été défaits par des pointages de 3-2 et 9-3, lors des deux premières rencontres, avant de remporter la troisième partie par la marque de 8-2.

Duel de lanceurs

C’est au monticule que le tout s’est joué pour la formation térésienne, lors du quatrième match de cette série. L’entraîneur des Brewers, Brad Pelletier, était fort heureux après la rencontre: «On y croyait tous. Je peux dire que nous avons commencé à jouer du vrai baseball à partir du troisième match dans cette série», explique le joueur de troisième but. En effet, Pelletier a décidé de faire confiance à la recrue Francis Raymond pour le quatrième match et celui-ci a très bien répondu à l’appel. Raymond était d’ailleurs le premier surpris après la rencontre. «J’ai vraiment joué sur l’adrénaline. Je ne m’attendais pas à jouer tout le match», raconte le lanceur gagnant. Dans la victoire, il a accordé quatre coups sûrs, un coup de deux coussins ainsi que quatre buts sur balles, en plus de retirer cinq joueurs à la plaque. Raymond a peint la plaque durant toute la soirée, faisant preuve d’un contrôle surprenant et sa défensive l’a amplement aidé. «Il y a eu de gros jeux en défensive. Brad en a réalisé tout un en deuxième manche pour glisser et remettre la balle au premier but pour le retrait. Nous étions tous prêts à aller à la guerre», mentionne Raymond.

Le lanceur adverse, Emmanuel Hamel-Carey, a livré une chaude lutte aux frappeurs des Brewers. Dans la défaite, le gaucher a limité l’attaque de la formation térésienne à quatre coups sûrs et autant de buts sur balles. Lançant lui aussi dans un match complet, il a réussi à retirer sept joueurs des Brewers au bâton. C’est François Pellerin qui, avec un simple dans la droite, a poussé deux joueurs au marbre alors que les coussins étaient remplis en troisième manche. Le manque d’opportunisme des Élites et le jeu défensif des Brewers auront été deux facteurs déterminants lors de cette rencontre.

Match décisif jeudi

Le match ultime aura lieu le jeudi 26 août, au parc Ahuntsic. Brad Pelletier a déjà laissé savoir que c’est Matthieu Angrignon qui sera au monticule pour la formation de Sainte-Thérèse. Pelletier est confiant de remporter ce match crucial. «Nous ne sommes pas une équipe de 8-23», explique-t-il par rapport à leur fiche lors de la saison régulière. «Quand tout le monde est là, c’est une tout autre formation et les Élites le savent», complète le jouer-entraîneur des Brewers.

De son côté, Francis Raymond croit que la pression est maintenant sur les Montréalais. «Ils seront prêts pour nous, mais nous sommes les négligés, la pression est sur eux», philosophe le numéro 4. Brad Pelletier se réjouit déjà à l’idée d’avoir son alignement complet encore, jeudi, contre Montréal. «Pour une rare fois dans la saison, j’aurai un heureux problème, car tous les joueurs seront présents lors de la rencontre. Une chose est sûre, nous ne pouvons absolument pas perdre», conclut-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top