- PUBLICITÉ -
Laurie Gauthier-Taillon plonge vers les grands honneurs

Laurie Gauthier-Taillon plonge vers les grands honneurs

Plongeon

Laurie Gauthier-Taillon ne plonge que depuis un an et demi, mais déjà, elle grimpe sur le podium des compétitions provinciales et elle s’est même assuré une participation aux prochains Championnats canadiens.

L’athlète de Bois-des-Filion sera assurément à surveiller dans les années à venir. C’est à Montréal qu’elle a fait ses débuts en compétition provinciale, à la fin du mois de février. Elle y a mérité le bronze au tremplin de 3 m dans la catégorie D, soit les 10-11 ans. Elle a aussi pris le 4e rang à la tour et la huitième place au tremplin de un mètre.

La jeune fille de 10 ans avait ainsi déjà obtenu les standards nécessaires pour se qualifier en vue des Championnats canadiens, qui auront lieu à Winnipeg au mois de juillet.

Il fallait par contre qu’elle répète le tout au moins une autre fois. Elle n’a pas trop tardé, puisque dès la compétition suivante, à Toronto, la fin de semaine dernière, elle a récidivé.

Cette fois, elle a mérité l’argent à la tour de 5 m et le bronze au tremplin de un mètre. Au trois mètres, elle a fini au pied du podium.
«C’est surprenant qu’après seulement un an et demi d’entraînement, une plongeuse réussisse aussi rapidement les standards, a lancé son entraîneuse à Plongeon Laval, Marylou Dupuis. Mais, ce n’est pas une surprise de voir Laurie le faire. Avec tout le talent qu’elle possède et sa détermination, on s’y attendait.»

Elle aurait eu encore trois autres compétitions provinciales pour se qualifier pour les Canadiens, mais elle a réussi le tout dès ses deux premières.

De la gymnastique au plongeon

Avant de se lancer dans le plongeon, la Filionoise pratiquait la gymnastique à l’Académie Sainte-Thérèse et, comme elle arrivait à un niveau plus élevé et qu’elle devait changer de club, elle a plutôt opté pour le plongeon après avoir regardé les Jeux olympiques de Pékin.
«J’aime la sensation des hauteurs, a-t-elle expliqué. J’aimerais un jour être comme Émilie Heymans.»
«Laurie est très forte mentalement, a renchéri son entraîneuse. Elle a la capacité d’oublier rapidement un mauvais plongeon et de revenir en force. À sa première compétition, elle était tellement déçue de sa première journée. Quand elle est revenue, le lendemain, elle était tellement fâchée que rien ne pouvait la déranger.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top