- PUBLICITÉ -
L’Armada s’offre un festin offensif contre Moncton

Photo Sylvain Charest - L'Armada s'est délectée d'un festin offensif dimanche dernier.

L’Armada s’offre un festin offensif contre Moncton

Quinze buts en deux matchs

Alex Barré-Boulet a concrétisé le deuxième tour du chapeau de sa carrière en séries éliminatoires, dimanche après-midi, dans un festin offensif de l’Armada. Blainville-Boisbriand prenait alors les devants 2-0 dans sa série face aux Wildcats de Moncton, grâce à un gain de 9-3 à domicile.

«J’ai essayé de garder ça simple et de m’appliquer aux petits détails, spécifiait l’auteur de trois buts. Mes coéquipiers ont fait de beaux jeux aussi pour qu’on réussisse à marquer.»

Le premier trio a sonné la charge pour la Flotte. Alexandre Alain a déjoué à deux reprises Mark Grametbauer, qui a reçu 41 lancers au cours de la joute. Barré-Boulet, Alain et Drake Batherson ont conclu l’après-midi de travail avec une récolte de 11 points.

En période médiane, lors d’un désavantage numérique, Joël Teasdale a profité d’une mauvaise sortie de Grametbauer pour inscrire son deuxième but des séries.

«Il y avait de l’émotion. Les joueurs voulaient jouer et nous sommes sortis en force. Je ne dirais pas qu’il y a eu un relâchement, mais quand tu prends les devants, l’équipe adverse étire le jeu et ça devenait risqué de donner des chances de marquer» , détaillait l’entraîneur-chef de l’Armada, Joël Bouchard.

Lors du dernier tiers, la débandade s’est poursuivie pour Moncton. Aleksi Antallainen, Charles-Antoine Giguère et Ryan DaSilva se sont invités au buffet offensif.

Chez les Wildcats, la réplique est venue de James Phelan. L’attaquant de 21 ans a déjoué Émile Samson à deux reprises, lors des deux dernières périodes. Nicholas Welsh a fait de même en avantage numérique, réduisant l’écart à trois buts pour l’équipe néo-brunswickoise.

«Nous avons commencé à étirer le jeu et nous avons marqué en avantage numérique. Nous avions l’impression d’être de retour dans le match. Ça se passait bien. Quand les pénalités ont commencé, ça nous a nui. Tu ne peux pas donner de telles chances à cette équipe» , reconnaissait l’entraîneur des Wildcats, Darren Rumble.

L’Armada a bénéficié à quatre reprises de cinq contre trois en fin de match. Les officiels ont décerné 20 minutes de pénalités uniquement à Moncton. En fin de rencontre, la frustration s’est emparée des Wildcats. À tel point qu’Anderson MacDonald, Casey Fox et Dylan Seitz ont été expulsés coup sur coup.

«Les arbitres ont fait un bon travail, exprimait Joël Bouchard. On est rapide parfois à les critiquer, sauf qu’ils ont tout appelé des deux côtés. Ils ont même sortis des joueurs. À un moment donné, ça devient la responsabilité de l’autre équipe de gérer ses émotions.»

Cérémonie silencieuse

Avant la rencontre, l’Armada et les Wildcats ont rendu hommage à la formation des Broncos d’Humboldt, en Saskatchewan, qui a perdu 15 membres dans un accident de la route, vendredi dernier. Les deux formations ont foulé la glace en silence pour se rejoindre au centre de la glace.

«J’en ai parlé cinq minutes avant le match, a lancé l’entraîneur de la Flotte. (…) Je sais que les joueurs ont vu l’accident. Nous sommes tous secoués par ce qui s’est passé. J’ai expliqué aux joueurs que nous sommes chanceux. C’était une équipe comme nous, il y a quelques jours, qui allait jouer au hockey. Que nous devions chérir le match avec nos partisans et profiter du temps passé ensemble.»

La série se transporte à Moncton pour les rencontres 3, 4 et 5.

 

|

Armada

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top