- PUBLICITÉ -
La défensive des Nordiques fait des ravages

(Photo Michel Chartrand)

La défensive des Nordiques fait des ravages

Victoire convaincante de 50-0

L’unité défensive des Nordiques a accordé un grand total de 11 verges à ses adversaires du collège Ahuntsic pour l’emporter par jeu blanc par la marque de 50-0, samedi, au complexe sportif Claude-Robillard.

 

Olivier D’Aoust-Pichette a une fois de plus été dominant sur la ligne défensive en réussissant pas moins de cinq sacs du quart. Francis Bibeau-Casavant en a obtenu deux, alors que Frédéric D’Aoust a frappé le quart adverse pour des pertes en une occasion.

Les demis défensifs ont réussi trois interceptions au cours de ce match, dont deux pour des touchés. Benjamin Marceau a ramené un retour d’interception sur une distance de 45 verges, alors que Robin Bigras l’a fait sur 68 verges.

«Notre défensive n’a accordé qu’un premier jeu à l’équipe adverse, a lancé Éric Marier, entraîneur des Nordiques. Elle a permis à notre offensive d’être continuellement en bonne position pour marquer des points.»

L’unité offensive dirigée par le quart-arrière Simon Faudel n’a jamais eu à parcourir plus de la moitié du terrain pour traverser la ligne des buts. Faudel a complété 12 de ses 20 passes pour un total de 128 verges, dont deux pour des touchés. Les statistiques le démontrent, puisque les Nordiques n’ont récolté que 280 verges, soit 150 au sol et 130 par la voie des airs.

Les receveurs Thierry Seyer et Éric Belzile ont marqué un majeur en captant des passes de 15 et 13 verges. Le porteur de ballon Alexandre Audette a lui aussi permis aux Nordiques de mettre des points au tableau grâce à une course de huit verges. En 14 courses, il a récolté 76 verges.

L’autre majeur revient au demi offensif Jérémie Staines qui a réussi une course de 11 verges. Le botteur Olivier Arcand a réussi deux placements de 13 et 25 verges au début du deuxième quart, en plus de réussir tous ses convertis.

En temps continu

Voyant que son offensive ne générait aucun gain et que les Nordiques dominaient outrageusement la rencontre, l’entraîneur de Ahuntsic a demandé aux officiels, au début du troisième quart, de terminer la rencontre en temps continu, ce qui fait que la partie s’est conclue en moins de deux heures.

«Notre but n’est pas d’humilier nos adversaires, mais bien d’améliorer notre différentiel, a expliqué Marier. Les règles de la ligue stipulent qu’en cas d’égalité, le différentiel joue un rôle important. C’est ce qui peut décider que nous jouions la demi-finale chez nous ou à Rimouski, par exemple. Ça fait une grosse différence dans notre budget.»

La naissance d’une rivalité

Samedi à 19 h 30, les Nordiques de Lionel-Groulx accueilleront, pour la première fois de leur histoire, les Cheminots du cégep de Saint-Jérôme, sur le terrain du parc Ducharme, à Sainte-Thérèse. Les dirigeants en profiteront pour faire leur ouverture officielle.

Comme les deux équipes proviennent de la même région, on peut s’attendre à la naissance d’une rivalité, parce que les deux organisations vont tenter d’aller chercher les meilleurs joueurs disponibles sur le territoire.

Par contre, il faudra attendre au moins une année ou deux pour espérer voir un match serré entre les deux équipes. Comme les Nordiques à leur début, les Cheminots connaissent leur part de difficultés et c’est normal puisqu’ils ne peuvent compter sur aucun vétéran.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top