- PUBLICITÉ -
Une partie historique a été disputée en Californie en marge des séries mondiales U13, alors que deux équipes francophones se sont affrontées en match hors-concours. L’équipe de Mirabel a eu le dessus 12-9 sur celle de France.

Josée Sarda a dû trimer dur pour remporter les CrossFit Games.

Josée Sarda triomphe au Wisconsin

CrossFit Games

Josée Sarda a accompli tout un exploit, le week-end dernier à Madison, au Wisconsin, lorsqu’elle est montée sur la première marche du podium des CrossFit Games, un événement qui fait foi de Jeux olympiques pour les athlètes de cette discipline. Celle qui s’entraîne chez Deka Crossfit, à Blainville, a remporté l’or chez les Maîtres 50-54 ans, à sa première participation à cette compétition d’envergure.

Vingt femmes, considérées comme les meilleures en crossfit en Amérique du Nord après une sélection rigoureuse, se mesuraient dans six épreuves en marge des CrossFit Games. Sixième au terme de la première épreuve, Josée Sarda a ensuite terminé au premier rang lors de la 2e, puis, respectivement 11e, 3e, 6e et 4e lors des quatre épreuves suivantes, des résultats qui lui ont permis de mettre la main sur la médaille d’or.

«Quelle semaine» , a d’abord lancé Josée Sarda, qui, en se qualifiant pour les CrossFit Games, avait déjà réalisé son rêve, soit de participer à cet événement d’envergure. La médaille d’or s’est donc avérée être la cerise sur le sundae.

«Je ne m’étais fait aucune attente. Je voulais juste m’amuser et donner mon 100 %. Lorsque j’ai fini en première place au «bar fight» , c’était indescriptible comme émotion. C’est à ce moment que j’ai réalisé que je pouvais vraiment rivaliser avec les meilleures» , a-t-elle poursuivi avant d’ajouter avoir écouté à la lettre les conseils de son entraîneur. Celui-ci était présent avec elle au Wisconsin. «Il était présent à chaque seconde de ma préparation. J’écoutais et j’exécutais son plan de match» , a-t-elle dit à ce sujet.

Lorsque Josée s’est retrouvée au premier rang avant l’épreuve finale, elle croyait en ses chances de mettre la main sur le titre convoité.

«Quand j’ai su que j’étais première, je me suis effondrée en pleurant. C’était surréel.»

Une sportive dans l’âme

Josée Sarda est une sportive dans l’âme. D’aussi loin qu’elle se rappelle, elle a toujours pratiqué des activités sportives, à commencer par la gymnastique. Elle a aussi joué au volleyball et fait beaucoup de course à pied.

C’est une blessure de stress dont elle a été affligée après une séance de jogging qui l’a menée dans un gym où elle a, à 45 ans, découvert pour la première fois le crossfit.

«J’aime la souffrance. J’aime quand ça fait mal! Et le crossfit m’amène dans ma zone rouge, si je peux l’appeler ainsi. J’ai donc eu la piqûre dès mon premier entraînement» , soutenait l’athlète aujourd’hui âgée de 52 ans, quelques semaines seulement avant son départ pour le Wisconsin.

Maintenant que son objectif est atteint, elle a déjà confirmé qu’elle voudra défendre son titre en 2019.

«Maintenant que tout est fini, je vais prendre une semaine de repos après cinq mois d’entraînement intensif, mais j’ai déjà hâte à l’année prochaine» , a-t-elle conclu.

Soulignons qu’un autre athlète de la région, le Rosemèrois Nick Harbilas, qui s’entraîne chez Repaire Crossfit, à Blainville, était aussi des CrossFit Games. Il a terminé au 15e rang chez les maîtres 45-49 ans.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top