- PUBLICITÉ -
Jean-Philippe Jodoin vit à 100 kilomètres/heure

(Photo Michel Chartrand)

Jean-Philippe Jodoin vit à 100 kilomètres/heure

Il se signale en ski et karting

Y a-t-il un lien entre le ski alpin et le karting? À première vue, certainement pas. Mais pour le Térésien Jean-Philippe Jodoin, ces deux disciplines se complètent merveilleusement bien. Voici son histoire…

Fils de deux athlètes de haut niveau, Jean-Philippe Jodoin, 13 ans, a entamé la pratique du ski alpin alors qu’il était encore haut comme trois pommes. Montrant rapidement d’excellentes habiletés, il a tôt fait de participer à des compétitions de haut niveau, tant ici qu’en Europe. Depuis quelques années déjà, il profite de la période estivale pour remplacer ses skis pour son bolide, avec lequel il peut prendre part à la Coupe de Montréal de karting.
«Personnellement, je trouve que le karting et le ski se ressemblent, surtout au niveau de la visualisation. Dans ces deux sports, ça va vite et tu dois analyser la piste rapidement pour prendre les bonnes décisions. Les équipes européennes qui ont beaucoup de budget font faire de la Formule 2000 à leurs skieurs», explique le jeune homme, établissant ainsi une corrélation fort logique entre les deux disciplines qu’il affectionne.

Bien qu’il adore le karting, le ski demeure toutefois la véritable passion de Jean-Philippe Jodoin, qui ne vise rien de moins que de faire carrière en dévalant les pentes des plus hautes montagnes blanches du monde. Il est plus que bien parti, lui qui a d’ores et déjà effectué plus de voyages que bien des adultes, grâce à ses commanditaires.

Sur les traces d’Alberto Tomba

C’est d’ailleurs en Italie, contrée de son idole Alberto Tomba, où le ski est une véritable religion, que Jean-Philippe Jodoin a livré la performance de sa vie, à l’âge de 9 ans. Il a en effet pris le quatrième rang, lors de la Coupe Fila qui regroupait les meilleurs jeunes skieurs de la région alpine. Il a de plus, fort bien fait dans d’autres compétitions d’envergure internationale, dont le Coq d’or (France) et l’Oeuf d’or (Italie).
«Ce furent des expériences incroyables, car j’ai pu établir un standard avec les skieurs d’Europe, là où le ski est plus populaire qu’ici. Ça m’a permis de me comparer à eux», raconte celui qui est très costaud malgré son jeune âge.

Grâce aux bons résultats obtenus l’année dernière plus près de nous, Jean-Philippe Jodoin a franchi une autre étape importante dans la concrétisation de son rêve de faire carrière en ski alpin: il fait désormais partie de la Division laurentienne de ski, qui rassemble les meilleurs espoirs d’ici.
«Pour avoir une chance, je devais être dans le top 10 dans les Laurentides l’an passé. Or, j’ai terminé septième au classement cumulatif. Ensuite, il y avait des tests physiques sur skis et des tests intellectuels. Ils prenaient les trois meilleurs résultats et j’ai été choisi», dit-il fièrement.

Cette sélection a eu pour conséquences que l’adolescent a aujourd’hui la chance de profiter d’un rigoureux programme d’entraînement en salle et de réaliser des périples en sol étranger. Cet été, il s’est par exemple entraîné pendant un mois sur les imposantes montagnes de l’Argentine.

C’est d’ailleurs ce voyage qui l’a peut-être privé d’une victoire au classement cumulatif de la Coupe de Montréal de karting. «J’ai gagné trois épreuves sur huit, en karting, mais comme j’ai raté trop de courses en raison du ski, j’ai fini troisième au classement cumulatif», nous apprend-t-il. Comme quoi il faut faire des choix dans la vie…

Objectifs bien précis

Classé chez les K2, Jean-Philippe Jodoin s’est déjà donné des objectifs bien précis en vue de sa saison 2008-2009 de ski. Il vise les Championnats canadiens, même s’il en est à sa première année dans sa catégorie qui regroupe les 13 et 14 ans. «Pour faire les provinciaux, je dois me classer parmi les 32 premiers dans les Laurentides. Une fois aux provinciaux, je dois me classer parmi les 26 meilleurs Québécois pour participer aux Championnats canadiens. C’est ce que je vise», affirme celui qui avoue être très mauvais perdant.
Élève de deuxième secondaire à l’Académie Sainte-Thérèse, l’ambitieux Jean-Philippe Jodoin bénéficie d’un programme adapté à ses nombreuses absences relatives au ski. Outre skieur professionnel, il aimerait devenir avocat ou encore prendre un jour les rênes de l’entreprise familiale.

MC-2008-11-05-6017

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top