- PUBLICITÉ -
Étienne LeBlanc-Brillon prêt pour les Canadiens

(Photo Pierre Latour)

Étienne LeBlanc-Brillon prêt pour les Canadiens

Plongeon

Le plongeur de Blainville Étienne LeBlanc-Brillon a encore une fois connu une belle progression sur la scène nationale et même internationale du plongeon. Il se prépare maintenant pour les Championnats canadiens juniors, qui se dérouleront du 9 au 13 juillet, à Victoria.

C’est fort d’une médaille d’or remportée à la tour d’une compétition junior internationale à Sheffield, en Grande-Bretagne, que le Blainvillois se présentera en Colombie-Britannique.

Le jeune homme a pris le cinquième rang au tremplin d’un mètre avant de mériter le bronze au trois mètres et de toucher l’or à la tour. Il semble qu’il préfère les hauteurs et le principal intéressé à une explication pour tout ça.
«Je suis plus grand que tous les autres plongeurs de mon âge; c’est donc plus difficile pour moi sur le un mètre, a-t-il analysé. Je dois sauter plus haut sur le tremplin pour pouvoir ouvrir en même temps qu’eux parce que les plus petits tournent plus vite.»
À cette compétition, il y avait des plongeurs des Pays-Bas, de l’Australie, de la France, de la Norvège et de la Grande-Bretagne. «Même si c’était une compétition internationale, les plongeurs n’étaient pas de très haut calibre, d’avouer modestement Étienne LeBlanc-Brillon, qui en était à ses premiers pas sur le vieux continent. Mon objectif, en me rendant là-bas, était de voir où je me situais par rapport aux autres plongeurs de mon âge en Europe.»

Parmi les espoirs canadiens

Il y a quelques mois, Plongeon Canada a sélectionné quelques jeunes plongeurs pour prendre part à un camp de perfectionnement avec des entraîneurs aussi chevronné que Michel Larouche.

Une quinzaine de jeunes espoirs ont obtenu cette chance, c’est donc dire que le jeune Blainvillois est bien coté. «C’était une belle expérience. Le Québec a toujours été bien représenté en plongeon à travers le Canada.»

Le jeune homme de 12 ans vient de conclure son école primaire et se dirige vers le collège Regina Assumpta, à Montréal, où il pourra continuer de s’entraîner tout en allant à l’école. Il sera exempté des cours d’éducation physique pour avoir la chance de faire ses devoirs.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top