- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

En quête de standards provinciaux 2

Club de natation Neptune

Le club de natation Neptune, établi à Saint-Jérôme, peut compter sur le talent de jeunes nageurs de notre région.

De Blainville, Félix Leblanc et Augustine Daunais sont tous les deux âgés de 12 ans. Le jeune Félix en est à sa troisième année de compétition. Triathlonien, il a décidé de se concentrer uniquement sur la natation. Son objectif? Obtenir ses standards provinciaux 2. «Je dois améliorer mes virages. Je suis très près d’y arriver. J’aimerais améliorer mon papillon, ça m’aiderait à l’épreuve des quatre nages», indique-t-il.

Selon son entraîneur, Alexandre Gendron, c’est une question de temps pour qu’il les obtienne au style libre et aux quatre nages. «Il a un bon potentiel», souligne-t-il.

Augustine Daunais est un véritable poisson dans l’eau. Si elle s’y amuse depuis l’âge de six mois, elle a commencé à faire de la compétition l’an dernier. «Depuis que je suis toute petite, j’aime nager. Ça me permet de libérer mon stress et mes frustrations», affirme-t-elle.

Faisant partie du programme sport-études de la polyvalente Saint-Jérôme, elle s’entraîne chaque jour. Elle entend, elle aussi, obtenir ses standards P2. «Je pense que c’est possible», croit-elle. Alexandre Gendron souligne qu’elle a réussi son standard provincial 1 en octobre, au style libre et au quatre nages.

De Sainte-Anne-des-Plaines, Maxime Tétreault réussit à concilier études, travail et entraînement. Nageur de compétition depuis cinq ans, l’adolescent de 17 ans espère lui aussi remporter son standard P2, mais il reste très réaliste. «Il faut être fort à mon âge pour les réussir. L’âge détermine le temps de nage demandé. C’est plus difficile à 17 ans compte tenu du temps que je réalise déjà», estime-t-il. Selon son entraîneur, il est toutefois très près de le réussir au style libre, à l’épreuve du 400 m particulièrement.

«Ils sont en plein développement. Ils ont toutes les aptitudes pour développer un style de nage naturel. Félix et Augustine ont monté les échelons vite si l’on considère qu’ils ont commencé la compétition l’an passé», croit l’entraîneur.

Espoir olympique

Le Blainvillois Philippe Vachon est un athlète paralympique. À sa première saison, il fait déjà partie de l’élite et vise les Jeux olympiques de 2016. Il participe d’ailleurs à des compétitions internationales. À sa première compétition PanAm, en décembre dernier, il a participé à une finale au 400 m libre, bien que l’objectif n’était que d’acquérir de l’expérience. Par ailleurs, le style libre est sa force. Il entend faire aussi bien à la prochaine qui est prévue en avril. «J’aime la compétition. J’avais déjà pris des cours de natation, plus jeune, et je n’avais pas aimé ça. C’était nager pour nager. Cette fois-ci, j’aime ça. Dès le début, on m’a dit que j’avais le physique et l’endurance pour la compétition», indique Philippe Vachon, âgé de 15 ans.

Si son entraîneur le voit déjà aux Jeux olympiques de 2016, il estime que les Jeux de 2012, à Londres, peuvent être un objectif possible. «Je ne connais pas ses adversaires. C’est difficile de juger», mentionne-t-il. Il ajoute que son protégé doit améliorer ses temps en les abaissant à moins de cinq minutes pour le 400 m libre et à moins de deux minutes et demie pour le 200 m libre. Handicapé depuis sa naissance (les muscles de ses deux chevilles sont atrophiés), Philippe Vachon entend continuer à relever les défis qui se présenteront à lui.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top