- PUBLICITÉ -
Élisabeth Hurtubise, porte-drapeau de la délégation des Laurentides

(Photo Michel Chartrand)

Élisabeth Hurtubise, porte-drapeau de la délégation des Laurentides

L’honneur revient à l’escrimeuse blainvilloise

C’est sur l’escrimeuse de Blainville Élisabeth Hurtubise que la délégation des Laurentides d’hiver 2011 a arrêté son choix pour agir en tant que porte-drapeau de la région, lors de la 46e Finale des Jeux du Québec, hiver 2011, le 25 février prochain, à Salaberry-de-Valleyfield.

Élisabeth Hurtubise est une habituée de ces grands rendez-vous sportifs puisqu’elle en sera à ces troisièmes Jeux du Québec. Auparavant, elle avait pris part aux Jeux de 2009, à Blainville, Rosemère et Sainte-Thérèse, et de 2007, à L’Assomption.

«Je suis vraiment contente. Je ne pouvais imaginer une meilleure façon de commencer mes troisièmes Jeux», a affirmé le plus spontanément du monde la championne québécoise en ce qui a trait au maniement de l’épée et du fleuret.

C’est la Mirabelloise (du secteur Saint-Janvier) Krystel Gasse, qui avait remporté trois médailles d’or en nage synchronisée et agi comme porte-drapeau lors des cérémonies de clôture des Jeux de 2009, qui a fait la passation du morceau d’étoffe emblématique à Élisabeth Hurtubise.

Prudence d’usage

Il va de soi que la jeune escrimeuse sera un espoir sérieux de médailles pour les Laurentides. Le chef de mission du groupe, Marco Brunelle, et ses comparses bénévoles évaluent qu’elle pourrait bien s’approprier quatre médailles. «Mais je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué», a avoué avec réserve la principale intéressée.

Dany Verner, athlète honoraire

Par ailleurs, c’est à l’athlète paralympique en hockey sur luge de Bois-des-Filion, médaillé d’or olympique aux Jeux de Turin, en 2006, et médaillé d’argent aux Jeux de 1998, à Nagano, que Loisirs Laurentides a pensé pour servir de source d’inspiration aux athlètes de la région. «Si le sport est vraiment ce que vous aimez, je vous invite à être persévérants, car il n’y a vraiment pas un sentiment plus enivrant que d’atteindre les plus hauts sommets», a-t-il communiqué aux jeunes qui l’ont chaleureusement applaudi à maintes reprises.

«Peu importe le niveau où vous évoluerez, soyez fiers de représenter votre ville, votre province ou votre pays», a conclu Verner, qui continue de s’entraîner et à pratiquer le hockey sur luge avec ardeur malgré son actuelle exclusion de l’équipe nationale.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top