- PUBLICITÉ -
Éliane Kulczyk s’illustre… sur un seul pied

Éliane Kulczyk

Éliane Kulczyk s’illustre… sur un seul pied

Jeux du Canada

La première semaine des Jeux du Canada d’hiver, présentés à Halifax, est déjà chose du passé et la gymnaste Éliane Kulczyk ainsi que son entraîneure Valérie Turp sont déjà de retour dans la région.

Les membres de l’équipe du Québec peuvent dire mission accomplie puisqu’elles ont ravi la médaille de bronze au concours par équipe, ce qui était l’objectif de la formation féminine. L’athlète du Club Gym-Plus, basé à Boisbriand, s’est aussi illustrée aux finales individuelles par engin en obtenant une cinquième place au cheval sautoir, puis une huitième au sol.

Freinée par une fracture de stress au pied gauche qu’elle traîne depuis plus d’un mois, Éliane Kulczyk a dû faire des choix aux Jeux du Canada. «Nous avons tout donné pour le concours par équipe, car c’était la priorité de l’équipe. Elle s’est sacrifiée pour elle», explique Valérie Turp, l’entraîneure de l’athlète à Gym-Plus, qui a occupé le même poste au sein de l’Équipe du Québec aux Jeux. «Même blessée, Éliane a été la meilleure Québécoise à cette épreuve», renchérit-elle.

Celle qui a été élue capitaine de la formation par ses pairs ne regrette pas ce choix qui lui a permis de monter sur le podium aux côtés de ses coéquipières. «C’est une expérience extraordinaire et tellement différente de ce qu’on vit d’habitude en compétition, car nous avons formé une vraie équipe, raconte l’athlète de 17 ans. Nous avons dû composer avec beaucoup de choses, alors nous avons toutes les raisons d’être fières de nous.»

Après l’épreuve par équipe, Éliane Kulczyk devait a priori participer au concours individuel multiple qui était présenté mardi dernier. Elle a cependant fait l’impasse sur cette épreuve, préférant prendre ce temps pour récupérer afin d’être à son meilleur pour les finales par engin qui étaient présentées deux jours plus tard.

La résidante de Saint-Jérôme s’est donc classée cinquième au cheval sautoir en obtenant la seule note d’exécution de 9/10 distribuée à cette épreuve. «Elle a reçu la meilleure note d’exécution, mais à cause de sa blessure, elle n’a pas fait un saut avec le plus haut degré de difficulté, ce qui l’a placée cinquième», indique Turp.

Au sol, Éliane Kulczyk a dû retirer des éléments de sa routine afin d’économiser son pied. «Elle n’a évidemment pas compétitionné avec la même énergie que d’habitude et ce n’était pas vraiment ce à quoi elle s’attendait comme performance aux Jeux, mais elle a quand même fait belle figure», relate l’entraîneure.

Une expérience inoubliable

Valérie Turp, qui était en tête de la délégation québécoise de gymnastique féminine à Halifax, qualifie d’inoubliable la semaine qu’elle vient de passer en Nouvelle-Écosse. «J’ai beaucoup appris, car j’avais à ma charge des filles complètement différentes, qui ne viennent pas du même club et qui ne s’entraînent pas de la même façon. Je reviens avec un bagage de plus en tant qu’entraîneure», dit-elle.

Et quant à sa gymnaste, elle pourra maintenant s’accorder le repos nécessaire afin de soigner sa blessure. «On prévoit quatre à six semaines», précise Turp. Éliane Kulczyk se remettra ensuite à l’entraînement pour se préparer en vue des Championnats canadiens qui auront lieu à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, en mai prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top