- PUBLICITÉ -
Dur revers pour le FC Boisbriand

(Photo Yves Déry)

Dur revers pour le FC Boisbriand

Soccer féminin AAA

Les joueuses du FC Boisbriand ne l’ont pas eu facile lors de leur dernière rencontre alors qu’elles ont affronté, dimanche, es meneuses du classement général. Opposées aux Verts de Sherbrooke, elles ont été blanchies au compte de 4-0.

La joueuse des Verts Marie-Eve Jacques n’a pas eu de pitié pour le FC Boisbriand, elle qui a marqué à elle seule trois des quatre buts de la rencontre. «C’est surtout cette joueuse qui a été difficile à contenir. Sinon, ce n’était pas un si mauvais match, puisque c’était seulement 1-0 après la première demie », indique l’entraîneur du onze boisbriannais, Sophie Drolet. La chef du clan boisbriannais demeure toutefois catégorique : « Il n’y a vraiment pas grand-chose à tirer de ce match. »

Le FC Boisbriand s’est présenté chez les Verts sans les services de deux joueuses-clés au sein de l’équipe, l’une de leur meilleure buteuse depuis le début de la saison, l’attaquante Lisa-Marie Pelletier, et la défenseur Pascale Hébert. « Ce sont de gros morceaux. Pascale était la joueuse la plus constance de la saison. Heureusement, elle devrait être en mesure de jouer à notre prochain match. Avec son retour dans l’alignement, cela pourrait faire une différence, explique Drolet. Du côté de Lisa-Marie, son absence sera plus longue. »

Racheter sa saison

Pointant au huitième rang du classement général devant les Trifluviennes, qui ferment la marche au neuvième échelon, Boisbriand n’est qu’à un point de la sixième place. Le temps presse puisqu’il ne reste toutefois que deux matchs au calendrier.

Pour tenter d’oublier sa décevante saison, le FC donnera tout lors de son match de quart de finale de la Coupe du Québec, dimanche.

« Plusieurs de nos joueuses ne sont pas satisfaites, tant de leur rendement individuel que celui de l’équipe. Une bonne performance en Coupe du Québec pourrait permettre de sauver notre saison», pense Sophie Drolet.

Pour avancer en demi-finale, Boisbriand devra défaire la formation de Lakeshore, troisième au classement de la saison régulière. Selon Sophie Drolet, tout est possible. « La dernière fois que nous avons joué contre cette équipe,  nous avions perdu 1-0 même si nous avions dominé le match. Elles avaient marqué sur un coup de pied de coin», se rappelle-t-elle.

«C’est le match que nous aimerions rejouer contre elles, mais à l’inverse, poursuit Drolet. Pour gagner, il faudra jouer un grand match défensivement.»

L’entraîneure appellera ses joueuses à être patientes. «C’est notre ligne de pensée. Il faudra attendre l’occasion. Si nous sortons le match dont nous sommes capables, je sens que la rencontre pourrait être très longue. Et plus elle sera longue, plus ce sera à notre avantage.»

Boisbriand pourra aussi compter sur sa situation d’équipe négligée. «C’est sûr que la pression est sur Lakeshore car il s’agit des favorites. Personne, à part nous, ne croit en nos chances de l’emporter. Il ne reste qu’à prouver que nous sommes capables de le faire.»

C’est sur le coup de 18 h, au Collège Boisbriand, que nous connaîtrons le dénouement.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top