- PUBLICITÉ -
Défaite amère pour Catherine Collin

Catherine Collin tire sa révérence après un mandat à la mairie de Sainte-Anne-des-Plaines.

Défaite amère pour Catherine Collin

Sainte-Anne-des-Plaines

Pourtant bondé de sympathisants, de bénévoles, de parents et d’amis, le local électoral de Catherine Collin n’affichait de toute évidence aucune bonne humeur, alors que les résultats des élections, dimanche soir dernier, ne faisaient aucun doute quant au choix des électeurs.

Défaite par son adversaire Guy Charbonneau dans une proportion de 56,5 % contre 43,5 %, Mme Collin a tout de même pris le temps de remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au travail effectué par son équipe. Une équipe qu’elle n’aurait pas voulue autrement, c’est-à-dire assidue et continuellement centrée sur ses objectifs.
«Je n’aurais pas pu rêver d’une meilleure équipe pour le mandat 2009-2013. Malheureusement, je n’aurai pas réussi à vous mener à la victoire», a-t-elle lancé à l’intention de ses candidats, tous défaits à l’exception de Mario Gauthier, réélu dans le district 5, avec 444 voix contre 372 pour Julie Boivin (Parti Vision Action) et 51 pour Roger Depelteau (indépendant). Dans son laïus, Mme Collin a tout de même laissé clairement sous-entendre que ce n’était que partie remise, sans toutefois préciser ses intentions, désireuse à ce stade-ci, disait-elle, de laisser un peu retomber la poussière.

Soulignant le travail effectué par son équipe au cours des quatre dernières années, Mme Collin aura profité de la tribune pour servir un avertissement au nouveau maire de Sainte-Anne-des-Plaines. «Maintenant, à nous d’observer comment se dérouleront les quatre prochaines années», a-t-elle mentionné.

Les raisons

Tentant de comprendre les raisons de sa défaite, Mme Collin y a d’emblée attribué une large part à la désinformation véhiculée dans les journaux locaux. «Je ne vous parlerai pas de la job des journalistes… ils ont réussi», a-t-elle lâché. Invitée à préciser sa pensée, Mme Collin a tout simplement déploré l’abondance de nouvelles erronées publiées dans certains journaux.

Questionnée sur la possibilité que des projets, tels les travaux réalisés sur la rue Thérien ou le projet de construction d’une piscine, auraient aussi pu contribuer en partie à sa défaite, Mme Collin a déclaré être fière du travail effectué dans ces dossiers, «au mieux de notre Ville», et maintient sa position. Visiblement épuisée, elle a ensuite rapidement mis un terme à l’entrevue. «Pour l’instant, je vais prendre des vacances et ensuite, avec le recul, on va tenter de comprendre ce qui s’est passé», a-t-elle terminé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top