- PUBLICITÉ -
De mal en pis

(Photo Yves Déry)

De mal en pis

Hockey junior AAA: quatre défaites de suite pour les Nordiques

Ça va de mal en pis pour les Nordiques du collège Lionel-Groulx. La troupe de Jean-François Sénéchal a en effet subi une quatrième défaite consécutive, vendredi à Joliette, face à l’Action. Les locaux ont marqué cinq buts sans riposte au troisième tiers pour se sauver avec une victoire de 8-3.

«Le pire, c’est que nous menions 3-2 après la deuxième période, mais nous ne nous sommes tout simplement pas présentés en troisième. Mauvaises punitions, erreurs coûteuses… bref, nous, nous étions tout croche», maugréait encore M. Sénéchal au lendemain de cet affrontement.

Ce revers fait mal, car il a permis aux Panthères de Saint-Jérôme d’accentuer leur avance en tête de la division S.W.D., eux qui ont désormais cinq points de plus que les Nordiques.

Match de quatre points

Les deux grands rivaux disputeront encore neuf joutes, d’ici la fin du calendrier régulier, et ils croiseront le fer ce soir, à 19 h 30, à l’aréna de Saint-Jérôme, pour ce que l’on appelle «un match de quatre points», dans le jargon du hockey.
«C’est sûr que nous allons tout faire pour remporter ce match afin de nous rapprocher à trois points des Panthères et du premier rang, ce qui nous permettrait d’obtenir d’un laissez-passer pour la première ronde des séries éliminatoires. Par contre, si nous le perdons et que nous devons finir deuxièmes, nous serons prêts pour la première ronde des séries», assure M. Sénéchal.
À l’issue de la rencontre cruciale jouée en sol jérômien, les Nordiques bénéficieront d’un long congé de huit jours, avant leur prochaine joute qui aura lieu le vendredi 6 février, dès 19 h 30, à l’aréna de Sainte-Thérèse, contre l’Action de Joliette.

Contrairement à plusieurs entraîneurs qui n’aiment pas avoir un aussi long congé, à l’aube de la «vraie saison», Jean-François Sénéchal considère que ce repos arrive à point.
«Présentement, il y a une épidémie de gastro dans l’équipe et nous comptons plusieurs blessés. De plus, nous ne jouons pas bien et ce long congé nous permettra de pratiquer certaines facettes du jeu qui font défaut depuis quelque temps», explique le pilote térésien, qui ne s’en fait pas outre mesure en ce qui concerne ce passage à vide. «Nous voyons la lumière au bout du tunnel», conclut-il.

YD-09-01-16-4238

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top