- PUBLICITÉ -
Charlotte Dandurand lauréate du Prix Jean-Marie De Koninck

«J’ai été très surprise d’être en nomination. Je savais que j’avais eu de bonnes notes et que j’avais fait de bons résultats sportifs, mais je ne connaissais pas les dossiers des autres candidats» raconte Dandurand. Les deux autres personnes qui étaient nominées avaient de meilleurs résultats, mais peut-être que le domaine d’études est entré en ligne de compte.»

Charlotte Dandurand lauréate du Prix Jean-Marie De Koninck

60e Gala du Mérite sportif Rouge et Or

En nomination au dernier Gala du Mérite sportif Rouge et Or de l’Université Laval, la nageuse rosemèroise Charlotte Dandurand a mis la main sur le prestigieux Prix Jean-Marie De Koninck, remis à l’étudiante-athlète qui a excellé tant sur les bancs d’école que la scène sportive.

«J’ai été très surprise d’être en nomination. Je savais que j’avais eu de bonnes notes et que j’avais fait de bons résultats sportifs, mais je ne connaissais pas les dossiers des autres candidats» raconte Dandurand. Les deux autres personnes qui étaient nominées avaient de meilleurs résultats, mais peut-être que le domaine d’études est entré en ligne de compte.»

L’étudiante de deuxième année en médecine a été choisie grâce à son excellent rendement scolaire, elle qui a conservé une moyenne de 3,96 sur 4,33 à l’automne 2010, tout en détenant une moyenne cumulative de 3,68, jumelée à ses performances sur le circuit universitaire. Élue au sein de l’équipe d’étoiles du Québec, la capitaine du Rouge et Or est également double médaillée aux Championnats canadiens universitaires qui ont eu lieu à Calgary, l’hiver dernier.

Passionnée

Bien qu’elle ait un horaire très chargé, Dandurand a su livrer la marchandise comme le démontrent ses succès scolaires et sportifs. Rien n’est un fardeau pour la nageuse, qui est même parvenue à rattraper brillamment ses retards lorsqu’elle devait s’absenter de l’école pour participer à des camps d’entraînement ou des compétitions. «Quand tu as trouvé tes deux passions dans la vie, te donner là-dedans à 100 %, ce n’est pas très difficile», affirme-t-elle.

«On a tous besoin de loisirs dans la vie et le mien, c’est la natation. Ça fait du bien d’aller nager après une journée à l’école. Et même si je manque parfois de l’école, je crois que faire autre chose m’aide à être plus concentrée dans mes études.»

L’ancienne porte-couleur du GAMIN a fait campagne pour une deuxième saison avec le Rouge et Or. «Ma saison a très bien commencé, mais ça s’est moins bien passé à Noël», souligne Charlotte Dandurand. Classée première au 50 m papillon avant la présentation des Championnats canadiens universitaires, la nageuse s’était mis beaucoup de pression. «Ça n’a pas été comme je le voulais», avoue-t-elle.

Elle est tout de même parvenue à marquer l’histoire du Rouge et Or à ces mêmes Championnats puisque ses coéquipières et elles ont réalisé un record d’équipe au relais 4 x 100 m libre, qui leur a également valu la médaille d’argent. «C’était quand même un vieux record, alors c’est vraiment positif, se réjouit la spécialiste des nages papillon et libre. C’était aussi ma première année en tant que capitaine de l’équipe et ça a été une très belle expérience.»

La saison universitaire étant terminée, Charlotte Dandurand est toujours à Québec puisqu’elle prend part à une session d’été qui sera suivie d’un stage en neurochirurgie, à l’Hôpital Enfant-Jésus. Elle sera de retour dans les Laurentides le temps d’une semaine, au mois de juillet, pour les Championnats nationaux du circuit civil et pour prendre ensuite quelques jours de vacances.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top