- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Charline Labonté cède en fusillade

Hockey féminin

La Boisbriannaise Charline Labonté était la gardienne d’office pour l’équipe nationale canadienne de hockey féminin, à l’occasion de la grande finale de la Coupe des quatre nations disputée le dimanche 9 novembre à Lake Placid, dans l’État de New York.

Bien qu’elle ait fort bien fait au cours de ce duel titanesque, elle n’a pu mener le Canada à la victoire, l’unifolié s’étant incliné par la marque de 3-2 aux mains des États-Unis. Les dix minutes de surtemps n’ayant pu faire de maître, en raison des prouesses de Labonté et Jessie Vetter, la gardienne américaine, c’est en tirs de barrage que l’issue de la rencontre s’est décidée. Labonté n’a cédé qu’une seule fois sur trois tirs en fusillade, tandis que sa vis-à-vis s’est dressée telle une muraille devant les meilleures marqueuses canadiennes.

Jeu blanc contre la Finlande

Cette défaite des Canadiennes les prive ainsi d’une cinquième conquête d’affilée de la Coupe des quatre nations, compétition présentée sous la forme d’un tournoi à la ronde au cours duquel les deux pays précités ainsi que la Finlande et la Suède s’affrontent une fois en ronde préliminaire pour déterminer les deux formations finalistes. En ronde préliminaire, Charline Labonté avait été intraitable, lors d’un blanchissage du Canada aux dépens de la Finlande, par le pointage de 6-0.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top