- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Ce 31 janvier : date limite pour demander un transfert

La LHJMQ à Boisbriand

Le sujet chaud dans la région cette semaine aura sans doute été le possible déménagement des MAINEiacs de Lewiston à Boisbriand. Mark Just, le propriétaire de l’équipe, avait jusqu’au 31 janvier (aujourd’hui) pour faire une demande de transfert au commissaire Gilles Courteau.

Il s’agit de là de la première étape dans un éventuel transfert. Le principal promoteur du projet à Boisbriand, Joël Bouchard, se dit confiant que cette demande soit faite en bonne et du forme. «Mark Just avait quelques options devant lui. Il a regardé les projets d’autres promoteurs pour amener sa formation sous d’autres cieux, mais c’est ici qu’il a arrêté son choix», affirme Bouchard.

C’est un choix logique, selon lui, parce que la région des Laurentides en est une vivante et rempli de jeunesse. «Si je voulais partir un tel projet et que j’avais le choix de m’installer où je veux, c’est clairement dans les Basses-Laurentides que je concentrerais mes efforts», a-t-il poursuivi.

Cela dit, il faudra patienter encore un peu pour savoir si la région des Laurentides sera représentée dans la LHMJQ pour la saison 2009-2010, elle qui n’a pas eu d’équipe depuis 1972, alors que les Alouettes évoluaient à Saint-Jérôme. Pourtant, un très bon pourcentage des joueurs qui y évoluent provient de la Couronne Nord. Il faut que la demande soit acceptée lors de la prochaine réunion des gouverneurs.

Les équipes du circuit Courteau en ont marre d’avoir à passer les douanes, d’avoir besoin d’un permis de travail pour les États-Unis et de la paperasse que nécessite un voyage au pays de l’Oncle Sam.

Cela dit, Farrell Miller, le propriétaire du Junior de Montréal, pourrait mettre le bâton dans les roues du camion de déménagement en raison d’une clause dans les documents de la LHJMQ stipulant qu’une formation détient les droits territoriaux sur un rayon de 40 km.

Ce règlement a été instauré pour les équipes des régions pour ne pas à avoir à partager la poire en deux, mais dans la métropole, où logent plus de 3 millions de Québécois, il ne devrait pas y avoir de problème.

D’ailleurs dans les chaumières de la ligue, on s’attend à ce que Miller se fasse tirer un peu l’oreille, mais seulement dans l’objectif de recevoir une compensation financière. «Outre la visibilité dans les médias nationaux, il (Miller) ne perdrait pas grand-chose, mais il gagnerait sur plusieurs points. notamment d’une saine rivalité», a lancé un recruteur qui ne veut pas être identifié.
Ça va vite

Il y a quelques semaines, la Ville de Blainville a joint celle de Boisbriand en tant que partenaire dans la construction d’un Centre d’Excellence sur glace. S’il était clair que Joël Bouchard et son groupe avaient dans la tête d’y amener une équipe de haut niveau, rien ne laissait présager que c’était pour la saison 2009-2010.
«Ça a déboulé vraiment rapidement, a expliqué Bouchard. Au départ, on regardait à moyen terme, mais l’occasion s’est présentée.» Il assure que les différents organismes qui ont besoin d’heures de glace ne seront pas lésés. «Au contraire, il s’agit d’une valeur ajoutée pour eux. Les jeunes auront la chance de voir évoluer des athlètes d’élite.»

La mairesse de Boisbriand, Sylvie Saint-Jean, se réjouit de voir que Boisbriand pourrait rayonner à travers le Québec, mais il ne faut pas que ça se fasse au détriment de ses organismes. «Le projet est 100 % pour nos organismes qui ont un besoin criant d’heures de glace, tant chez nous qu’à Blainville. On ne s’attendait pas que ça se fasse aussi rapidement, mais tout ce que Joël Bouchard touche semble vouloir se transformer en or», a-t-elle rassuré.

L’aréna sera-t-il prêt?

Une autre question est sur toutes les lèvres : est-ce que l’aréna sera prêt à temps pour 2009-2010? Joël Bouchard affirme que les camions sont déjà sur place pour entamer les travaux et qu’il se pourrait que l’équipe ait à amorcer la saison à l’extérieur, mais le mois d’octobre demeure envisageable.

Si jamais des pépins survenaient et que l’amphithéâtre n’était pas prêt, il se pourrait qu’on envisage decommencer la saison locale à Saint-Jérôme ou au Colisée de Laval.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top