- PUBLICITÉ -
Un 4e jeu blanc pour Samuel Montembeault

Samuel Montembeault a repoussé les 18 rondelles en sa direction pour signer un quatrième jeu blanc cette saison dans un gain de 6-0 de l’Armada.

Un 4e jeu blanc pour Samuel Montembeault

Victoire de 6-0 contre Drummondville

Bien qu’il ait eu une soirée peu occupée, Samuel Montembeault a signé un quatrième jeu blanc, cette saison, alors que l’Armada a défait les Voltigeurs de Drummondville par la marque de 6 à 0

Il rejoint ainsi Étienne Marcoux (2012-2013) au sommet des gardiens de la Flotte laurentienne pour le plus grand nombre de jeux blanc en une saison. Montembeault en avait obtenu trois au cours des deux dernières années.

Une longue attente

Il a fallu attendre jusqu’en fin de deuxième période pour voir une formation faire scintiller une lumière rouge. C’est Pierre-Luc Dubois qui a secoué les cordages. Bien installé dans l’enclave, il a accepté une passe parfaite d’Alexandre Alain pour tromper la vigilance d’Olivier Rodrigue par-dessus son épaule gauche.

Anthony Poulin et Michael Kemp ont tout mis en place pour ce but. Le deuxième a empêché le disque de sortir du territoire tandis que le premier, qui remplaçait Yvan Mongo sur le trio, a repéré Alain de l’autre côté du filet.

«Ce but a fait du bien, a lancé Joël Bouchard. Après un week-end frustrant en Abitibi et une première période frustrante où on n’a pas réussi pas à compter malgré plusieurs chances. J’ai aimé la réaction des gars.»

Mongo a retraité au vestiaire quelques instants avant après avoir essuyé une mise en échec de Daven Castonguay, vraisemblablement blessé à l’épaule.

Ce but semble avoir ouvert les valves puisque moins d’une minute plus tard, Miguel Picard, également placé dans la zone dangereuse, a déjoué Rodrigue après avoir reçu une passe de son capitaine Guillaume Beaudoin, qui disputait son 200e match dans l’uniforme noir et blanc.

Les hommes de Joël Bouchard ont continué sur leur lancée en début de troisième période. Joël Teasdale a enfilé ses 14e et 15e buts de l’année en l’espace de 18 secondes. Picard est à l’origine de ces deux filets.

En milieu de troisième, Montembeault s’est illustré en sortant la mitaine devant Mathieu Sévigny. À bout portant, dans l’enclave, il a effectué un lancer des poignets, mais le gardien de l’Armada a gobé la rondelle.

Quelques secondes après avoir touché le poteau, Alexandre Alain a complété la manœuvre de Teasdale. Le numéro 7 de l’Armada a pris son temps pour glisser tranquillement le disque entre les jambières de Rodrigue.

Rémy Anglehart, qui a frappé à la porte à quelques reprises au cours du match, a finalement trouvé le fond du filet avec 40 secondes à faire au match.

Rodrigue vole le spectacle

Le premier vingt a été l’histoire d’un seul homme alors qu’Olivier Rodrigue a volé les joueurs de l’Armada à quelques reprises, surtout pendant la double supériorité numérique d’une minute et 13 secondes.

Alexander Katerinakis va en faire des cauchemars, lui qui a vu le jeune cerbère de 16 ans sortir la jambière gauche pour empêcher la rondelle de pénétrer dans le filet. Blainville-Boisbriand a dirigé 11 rondelles en sa direction contre deux sur le filet de Samuel Montembeault.

Demain 16h, l’Armada sera de retour sur la glace du CESR alors que les Foreurs de Val-d’Or seront en ville.  Tobie Paquette-Bisson et Alex Barré-Boulet seront de retour dans l’alignement.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top