- PUBLICITÉ -
Sc 2018 05 11 7082

La troupe de Joël Bouchard ne peut plus regarder derrière si elle souhaite se rendre à Regina la semaine prochaine. (Crédit photo: Sylvain Charest)

La Flotte se retrouve au bord du gouffre

Le Titan d’Acadie-Bathurst a marqué trois buts sans riposte au cours de la rencontre en route vers un gain de 5-3. L’Armada de Blainville-Boisbriand tire de l’arrière 2-3 dans la série finale et fera face à l’élimination dimanche à Bathurst.

La formation de Mario Pouliot a profité de deux lancers bloqués dans la seconde moitié du premier tiers pour marquer deux buts rapides. À quatre contre quatre, Samuel L’Italien voyait son tir dévier sur le bâton de Michael Kemp à 12 :35 pour égaliser la marque. Michal Ivan concrétisait son premier du printemps en sautant sur la rondelle bloquée par Antoine Crête-Belzile deux minutes et demie plus tard.

En période médiane, Ethan Crossman a profité d’un revirement pour partir en surnombre et marquer son dixième filet des séries. Ce fut l’une des quatre occasions où Emile Samson a cédé sur un total de 32 lancers.

« Emile a fait de bons arrêts et il a eu des lancers qu’il aimerait revoir, précisait Joël Bouchard. La bonne nouvelle, il n’a jamais eu deux mauvais matchs consécutifs. En fait, il n’a pas eu un mauvais match depuis le début de l’année, peut-être un contre Charlottetown, c’est tout. »

Pourtant, l’Armada est sortie avec le couteau entre les dents. Dès le départ, bénéficiant d’un avantage numérique, Joël Teasdale qui désirait rejoindre Alex Barré-Boulet voyait la rondelle être redirigée par Galipeau dans le filet.

« On s’attendait à ce qu’ils sortent forts, avouait l’entraîneur-chef du Titan, Mario Pouliot. On a pris deux pénalités ils ont marqué un but qui a dévié sur Galipeau. Après on a été bon le long des rampes, on a pourchassé la rondelle comme on se le devait et on a été meilleur avec notre bâton et on a marqué des buts importants. »

Alexander Katerinakis en période médiane et Charles-Antoine Giguère au dernier tiers ont ramené l’Armada à un retard d’un seul but.

Noah Dobson sur un tir dévié par Crête-Belzile et Jeffrey Truchon-Viel dans un filet désert en fin de rencontre ont assuré la victoire à la formation du Nouveau-Brunswick.

Le Titan aurait pu retraiter au vestiaire avec une avance de deux buts au second entracte, mais le sifflet trop rapide des officiels a privé l’attaque du Titan d’une réalisation supplémentaire.

« J’ai vu la lumière s’allumer et je n’ai jamais entendu le sifflet, stipulait Mario Pouliot qui était en furie après le verdict des officiels. Ils sont allés à la reprise vidéo et par la suite on ne pouvait plus rien faire. On avait le choix de continuer de se plaindre et de perdre le contrôle ou de rester concentrer. »

En déficit, la troupe laurentienne a tenté de créer l’égalité en troisième période. Elle s’est butée à Evan Fitzpatrick qui a notamment volé Thomas Ethier dans les derniers instants de la rencontre.

Pour le sixième match à Bathurst, Mario Pouliot ne s’attendait à rien de moins qu’un copier-coller de ses joueurs.

« Je ne ferais pas de cachettes, on veut jouer de la même façon que ce soir, en étant solide le long des rampes et ne pas y aller de fantaisies offensivement. »

L’entraîneur de la Flotte était très confiant à l’endroit de ses joueurs malgré la défaite.

« Je le sais que je suis fou, mais je ne changerais pas ma situation, expliquait-il candidement. Je suis confortable. On est au bon endroit parce qu’on a joué. Si on n’avait pas joué, là je n’aurais pas été content. »

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top