- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Deux défenseurs européens avec l’Armada

Une première en huit saisons

L’Armada de Blainville-Boisbriand n’alignera aucun attaquant européen cette saison. En contrepartie, l’organisation laurentienne comptera sur une paire de défenseurs provenant du Vieux Continent.

L’Armada de Blainville-Boisbriand n’alignera aucun attaquant européen cette saison. En contrepartie, l’organisation laurentienne comptera sur une paire de défenseurs provenant du Vieux Continent.

Si Aleksi Anttalainen n’a plus besoin de présentation, c’est tout le contraire pour le Finlandais Jasper Rannisto. Alors qu’il aura 18 ans, le 28 novembre prochain, le Helsinkien disputera une année charnière pour son avenir. Il sera éligible au repêchage de la Ligue nationale de hockey, en juin 2019. Pour Rannisto, le choix était indiscutable quant à la campagne qui s’amorcera dans deux semaines.

«Mon éligibilité au repêchage étant pour l’an prochain, je pouvais me montrer beaucoup plus ici qu’en étant en Finlande, cette année» , expliquait la sélection européenne de l’Armada en juin dernier.

Vivre l’expérience internationale

Rannisto a apporté dans son curriculum vitae une présence au prestigieux tournoi de la Coupe Hlinka Gretzky. Pendant une semaine, les meilleurs espoirs de moins de 18 ans de huit pays s’y affrontent.

Au cours de ce tournoi, en 2017, Rannisto a été blanchi de la feuille de pointage en quatre rencontres, alors que la Finlande croisait le fil d’arrivée au sixième rang. «J’ai appris à jouer à un niveau de jeu qui était de loin le plus relevé l’an passé, analyse le Finlandais. C’était rapide et physique, et j’y côtoyais les meilleurs de mon âge.»

Intégration rapide

Un style de jeu différent, une nouvelle famille de pension et de nouveaux coéquipiers dans un pays étranger, la commande était lourde pour l’auteur de 17 points au plus haut niveau junior finlandais. Toutefois, Rannisto a pu dire mission accomplie pour l’intégration avec une nouvelle équipe.

«C’était plaisant d’apprendre à connaître mes nouveaux coéquipiers pendant la première semaine et je ressentais le décalage horaire, indique celui dont l’équipe a terminé troisième en Finlande. Après quelques jours, je me sentais mieux et les joueurs m’ont vraiment bien intégré.»

Pour le vétéran attaquant Alexander Katerinakis, il n’y a pas une seconde à perdre avec les hockeyeurs européens. «Tu dois les intégrer dès le départ, insiste le Montréalais. Ils arrivent dans un autre environnement. Si on les accueille bien, ils deviennent plus rapidement confortables.»

Le défenseur de 17 ans sera un rouage important d’une brigade défensive à moitié renouvelée, cette année. L’adaptation sur glace ne se concentrera pas uniquement au niveau collectif, mais tout autant sur le plan individuel, avec un calendrier deux fois plus chargé que l’an dernier.

«Il y a beaucoup plus de rencontres à jouer ici qu’en Finlande. Le rythme est plus difficile, rapide, physique et intense. Je m’attends à avoir beaucoup de parties cette saison» , mentionne un Rannisto très excité.

Entretemps, l’arrière de 176 livres et ses coéquipiers disputeront les deux dernières rencontres avant la fin de la présaison. Tout comme Anttalainen l’an passé, il faudra attendre au mois de novembre, afin d’évaluer les performances de Jasper Rannisto.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top